Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Asie

« Entre le tsunami et les attentats à Bali, l’Asie a connu une année 2005 tourmentée. Mais la demande pour « le continent du xxie siècle » reste forte. »

L’année 2005 restera marquée par le tsunami de décembre 2004 qui a ravagé les côtes indonésiennes, sri-lankaises et thaïlandaises, faisant 220 000 victimes. Selon le baromètre de l’association de tour- opérateurs/Ceto, les ventes de voyages à forfait vers l’Asie ont baissé de 6 % entre novembre 2004 et octobre 2005.

Le Sri Lanka a été le plus touché. La fréquentation française a chuté de 11 % et dégringolé chez les TO. Kuoni enregistre une baisse de 60 %. Celle qui était en 2004 la deuxième destination asiatique du voyagiste, après les Maldives, passe au quatrième rang en 2005. Début 2006, l’ex-Ceylan a retrouvé une croissance à deux chiffres. Mais les conflits internes au pays pourraient lui être fatals.

La Thaïlande a également été très affectée. Le drame du Sofitel de Khao Lak, à Phuket, a marqué les Français. La destination a chuté de 40 % chez Kuoni et de 30 % chez Voyageurs associés. Cependant, certains tour-opérateurs, tels Nouvelles Frontières ou Vacances Transat, ont enregistré une année stable. Les produits culturels dans le nord ont pu compenser les difficultés des séjours balnéaires, de sorte que la Thaïlande termine l’année avec une hausse de fréquentation sur le marché français et semble très bien repartie en 2006.

Bali se rattrape en beauté

L’Indonésie a payé le plus lourd tribu en termes de victimes, mais le tsunami a dévasté une région non touristique à Banda Aceh. La principale destination du pays, Bali, a enregistré une baisse de fréquentation dans un premier temps, mais s’est rattrapée durant l’été 2005, pendant la haute saison, explique Guillaume Linton, chef de produits de la zone indo-pacifique chez Asia. Puis l’Île des Dieux avait stoppé sa reprise en octobre, avec les attentats sur les plages de Jimbaran et Kuta, qui ont fait 26 morts. Mais les Français furent parmi les premiers à revenir à Bali, de sorte que l’Indonésie termine 2005 sur une petite hausse. Le film, Toute la beauté du monde, tourné sur l’île, a sans doute contribué à affirmer la reprise début 2006, ajoute Guillaume Linton. Les séismes de mai et juin 2006 n’ont que légèrement freiné la croissance.

Cette conjoncture difficile ne doit pas cacher que l’Asie a le vent en poupe. Les pays qui n’ont pas été touchés par le tsunami connaissent des taux de croissance record. La Chine est la star incontestée de 2005, année de la Chine en France. La destination a progressé de 32,3 % sur le marché hexagonal. En janvier, Pékin avait d’ailleurs accueilli le congrès du Snav. Chez Kuoni, elle a réalisé un bond de 80 % (en chiffre d’affaires). Une envolée confirmée par Asia. Mais la tendance s’est inversée en 2006 et la demande semble plus molle.

Le Vietnam, le Cambodge et le Laos ont enregistré des performances exceptionnelles en 2005, bénéficiant de reports liés au tsunami. Le Japon a également été à la fête. Kuoni a multiplié par cinq son chiffre d’affaires, mais les réservations se sont tassées en 2006.

La Malaisie bientôt en fête

Deux destinations se sont montrées très dynamiques en 2005 et confirment cette tendance en 2006 : l’Inde et la Malaisie. L’Inde affiche une croissance depuis trois ans, témoigne Yannick Bardes, chef de produits chez Asia. La demande est aussi forte en groupes qu’en individuels, pour le Rajasthan, l’Inde du Sud et le Kerala. La Malaisie a progressé de 24,3 % en 2005. L’île de Langkawi, montée en gamme, a bénéficié de l’ouverture de l’hôtel Four Seasons. Et le pays fera encore parler de lui en 2007, pour les 50 ans de son indépendance.

Enfin, plus confidentielles, les Philippines pourraient émerger. Elles sont désormais représentées en France par Interface Tourisme, et le ministère des Affaires étrangères envisage de retirer son avertissement sur le pays.

En Thaïlande, les produits culturels, notamment dans le nord du pays, ont permis de compenser les difficultés des séjours balnéaires

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique