Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Anne Hidalgo fustige les dépotoirs sur la route de Roissy

 » Alors qu’elle présentait hier son plan propreté pour la capitale, la maire de Paris a notamment dénoncé les "dépotoirs" le long des autoroutes entre Roissy et Paris, "première image" vue par les touristes venant visiter la capitale. »

Qui va sortir les poubelles ? C’est presque une querelle de couple qui s’est jouée hier, lors du Conseil de Paris. La propreté de la capitale était inscrite à l’ordre du jour et le sujet a une nouvelle fois créé la polémique.

La maire de Paris a en effet saisi l’occasion pour lancer "un appel solennel", à l’Etat et à la Région Ile-de-France, les pressant de trouver "une solution durable" pour que "la première image des touristes arrivant à Roissy et venant visiter Paris ne soit pas celle des dépotoirs" le long des autoroutes entre l'aéroport Charles-de-Gaulle et la ville.

Place nette pour les touristes

Le sentiment de propreté exprimé par les touristes sur Paris se base aussi sur "ce qu'ils observent sur un territoire qui ne relève pas de ma compétence", a regretté Anne Hidalgo.

Un message auquel l’opposition n’a pas manqué de réagir par la voix notamment de Chantal Jouanno, vice-présidente de la Région chargée de l’Ecologie, qui a indiqué dans un communiqué que l’actuel gouvernement "n’a pas, jusqu’à nouvel ordre, transféré à la Région le nettoyage des autoroutes et de leurs abords qui restent de la seule compétence de l’Etat".

Les indélicats à l’amende

Le plan propreté présenté hier par Anne Hidalgo prévoit le recrutement de cent agents supplémentaires pour la propreté ainsi qu’un investissement de 22 millions d’euros pour l’achat de matériel. Un nouvel horaire de collecte est également défini pour l’été (15h45-23h30) pour des secteurs prioritaires, dont feront partie les sites touristiques.

Distribuées par la “brigade des incivilités” mise en place depuis septembre dernier, les amendes pour jet de mégots ou dépôt sauvage, par exemple, vont se multiplier. L’objectif est d’en augmenter le nombre de 50% d’ici à l’été 2018. Il en coûtera ainsi 68 euros aux “indélicats”, qui ont été 33 000 à être verbalisés en 2015.

Le plan propreté prévoit également l’organisation, en juin, d’une "journée du grand nettoyage" "pour en faire un moment crucial de prise de conscience".

"Un énième plan sur la propreté" qui se "traduit par des mots rien que des mots", a dénoncé Florence Berthout, maire LR du 5e arrondissement de Paris. Le sujet n’est visiblement pas clos.