Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

AF 447 : l’enquête « se rapproche du but »

« Le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) a estimé hier qu’il se rapprochait « du but » dans l’enquête pour « comprendre » les causes du crash de l’A330 d’Air France, sans toutefois dévoiler un quelconque scénario possible pour expliquer l’accident. »

Questionné sur les hypothèses actuellement évoquées dans la presse -notamment celle selon laquelle les sondes Pitot mesurant la vitesse en vol, défectueuses sur l’Airbus accidenté, pourraient être à l’origine de la catastrophe- le directeur du BEA, Paul-Louis Arslanian, a répondu: pour l’instant, nous ne pouvons pas vous dire et personne ne peut dire ce qui s’est passé.

Il s’est toutefois montré optimiste pour la suite. Compte tenu de tout le travail qui a été fait et de tout ce qu’on a, je pense qu’on se rapproche peut-être effectivement un peu du but, a-t-il expliqué, lors d’une conférence de presse au Bourget (Seine-Saint-Denis), au siège du BEA qui est chargé de l’enquête technique. Le but, c’est de comprendre ce qui s’est passé, a-t-il ajouté.

Nous faisons de notre mieux, et c’est très difficile, a souligné M. Arslanian. Le maximum est fait pour récupérer que ce soient les enregistreurs ou les corps et on ne peut pas dire aujourd’hui ce qui sera réussi, a-t-il poursuivi.

Il est quasiment certain que l’avion ne sera pas entièrement récupéré, a-t-il noté, alors que se poursuit dans l’Atlantique la recherche des débris de l’appareil qui s’est abîmé en mer le 1er juin faisant 228 morts.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique