Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aéroports parisiens : le trafic à son plus haut niveau depuis le début de la crise cet été

Belle progression du trafic durant le mois d’août selon Aéroports de Paris, mais le faible volume de passagers en correspondance internationale reste toujours préoccupant. Et le retour à la normale risque de se faire attendre encore longtemps.

Près de 5,8 millions de passagers ont transité le mois dernier par les aéroports d’Orly et de Roissy, soit une augmentation de 2,5 millions par rapport à août 2020, a précisé le gestionnaire de ces installations, le Groupe ADP.

« Le trafic de cet été a été exactement la moitié de celui de 2019 et le double de celui de 2020 », a résumé vendredi le PDG du groupe ADP Augustin de Romanet sur Radio Classique. Au total, 10,9 millions de passagers ont été accueillis dans les aéroports de Roissy et d’Orly en juillet et en août.

Cette amélioration du trafic, qui est à son plus haut niveau depuis le début de la crise sanitaire, s’explique par les vacances d’été, la mise en
place de certificats sanitaires en Europe et les progrès de la vaccination.

Retour aux niveaux d’avant-crise « entre 2025 et 2027 »

Spécialisé dans les liaisons intérieures et l’outre-mer, Orly a accueilli 2,2 millions de passagers en août, soit 76,6% de trafic d’août 2019. Roissy-Charles De Gaulle a de son côté atteint 3,6 millions de passagers, soit 47,5% du trafic d’août 2019. Le principal aéroport parisien reste pénalisé par les restrictions de déplacements internationaux. « Le fait que les pays d’Asie et les États-Unis soient, pour des raisons différentes, quasiment fermés au trafic aérien international, nous pénalise beaucoup. Nous particulièrement à Paris, qui sommes un hub », a expliqué Augustin de Romanet.

Le trafic vers l’Asie-Pacifique s’est situé en août à 10,9% de son niveau de 2019, celui vers l’Amérique du Nord à 35,2% pour un trafic international
moyen et de 44,9% de son niveau d’il y a deux ans. Si le nombre de passagers en correspondance a doublé par rapport à l’an passé, il reste inférieur à la moitié de son niveau d’avant-crise. Si le patron d’ADP dit percevoir « quelques signaux positifs avec des compagnies qui reviennent à Paris », il dit ne s’attendre à un retour du trafic à ses niveaux d’avant-crise qu' »entre 2025 et 2027″.

Au niveau du Groupe ADP, qui gère une vingtaine d’aéroports dans le monde, d’Amman à Santiago du Chili, le trafic d’août a atteint 55,7% du niveau de celui de 2019, avec 10,8 millions de passagers. Seuls le terminal dédié au Hajj à Djeddah (Arabie Saoudite) et l’aéroport de Nosy Be (Madagascar) restaient fermés.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique