Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aérien : quelles villes d’Europe les touristes ont-ils choisies cet été ?

L’absence persistante de voyageurs long-courriers, en particulier en provenance d’Extrême-Orient, pénalise de nombreux pays. Dont la France.

La dernière étude de ForwardKeys indique que les vols internationaux vers les destinations européennes en juillet et août ont atteint 39,9% des niveaux pré-pandémiques. Un chiffre supérieur à celui de l’année dernière (26,6 %). Toutefois, le bilan reste contrasté. Certaines destinations s’en sortent mieux que d’autres. En outre, les perspectives ne s’améliorent pas, car les réservations ont ralenti vers la fin de la période estivale.

Si l’on examine les performances par pays, sans surprise, la Grèce s’est distinguée. Elle a réalisé 86% des arrivées aériennes de la période juillet-août en 2019. Elle est suivie par Chypre, qui atteint 64,5%, la Turquie, 62,0% et l’Islande, 61,8%.

Pour mémoire, la Grèce et l’Islande ont été parmi les premiers pays à déclarer, à grand renfort de publicité, qu’ils accepteraient les visiteurs entièrement vaccinés et/ou pouvant présenter un test PCR négatif et/ou pouvant présenter une preuve de guérison du Covid-19.

Les pays les plus mal lotis sont ceux qui dépendent davantage du tourisme long-courrier, comme la France et l’Italie, et ceux qui ont imposé les restrictions de voyage les plus onéreuses et les plus changeantes, comme le Royaume-Uni, tout en bas du classement, atteignant seulement 14,3% des niveaux de 2019.

Palma cartonne, Londres plonge

En excluant les transporteurs à bas prix, les vols intra-européens ont représenté 71,4% des arrivées, contre 57,1% en 2019. L’absence des visiteurs long-courriers, qui restent généralement plus longtemps, dépensent davantage et concentrent leur attention sur les villes et les visites touristiques, a été soulignée un peu partout en Europe.

Les voyages à Londres ont été particulièrement décevants : la ville pointe en bas de la liste des villes européennes les plus fréquentées, n’obtenant que 14,2% des arrivées de 2019.

En tête de liste, Palma Mallorca qui a atteint 71,5% des niveaux de 2019, et Athènes, (70,2%) porte d’entrée de nombreuses îles de l’Adriatique. Les autres grandes villes les plus performantes sont Istanbul, 56,5%, Lisbonne, 43,5%, Madrid, 42,4%, Paris, 31,2%, Barcelone, 31,1%, Amsterdam, 30,7% et Rome, 24,2%.

A noter qu’Héraklion et Antalya ont dépassé les niveaux d’avant la pandémie, de 5,8% et 0,5% respectivement. 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique