Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

3 La Crète de l’intérieur

Des animaux et des hommes

Les Crétois sont avant tout des montagnards. À l’automne, les derniers touristes partis, ils rejoignent leur village pour participer à la récolte des olives, l’un des moments les plus importants de la vie locale. Au printemps, ils redescendent sur la côte – business oblige -, mais à la première occasion, ils remontent. Il faut faire comme eux. L’île est longue mais pas très large (60 kilomètres au maximum) et même si les routes sont sinueuses, vertigineuses parfois, mal entretenues souvent, les escapades transversales sont vivement recommandées à qui veut approcher l’âme crétoise. Quel que soit son camp de base, le rituel est immuable : un bain matinal, une balade ponctuée d’arrêts dans des villages au charme brut, une baignade sur l’autre côte et retour. La recette se duplique à l’envi, en multipliant les objectifs : un monastère (ne pas rater Arkadi), une église (Panagia Kéra est une merveille), un plateau enclavé, une gorge oubliée, une fête paroissiale… Dans chaque village, il se trouvera quelqu’un pour dénicher la clef de la chapelle, régler une tournée de tsikoudia (le raki local) au kafénion ou simplement entamer la conversation. Bonheur supplémentaire, notre langue est un formidable viatique. Car la Crète est francophile. Saviez-vous que toutes ses églises ont carillonné pour fêter la libération de Paris ?

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique