Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Venise veut apprendre le savoir-vivre à ses touristes

| | | par
Les touristes qui nourrissent les pigeons pourront écoper d'une amende.
Les touristes qui nourrissent les pigeons pourront écoper d'une amende.
Flick - CC- José Manuel Ríos Valiente

Face à l’afflux des touristes, la Cité des Doges a lancé #enjoyrespectvenezia, une campagne de sensibilisation pour inciter les visiteurs à adopter un comportement responsable, respectueux de la ville, et de ses résidents.

Ca ressemble au hashtag de n’importe quelle campagne marketing. Mais, fait plutôt nouveau, entre "enjoy" et "venezia", la Cité des Doges a glissé le mot "respect", bien déterminée à inciter certains de ses visiteurs à changer de comportement.

"#EnjoyRespectVenezia est la campagne de sensibilisation de la Ville de Venise lancée à l’occasion de l’Année Internationale du Tourisme Durable pour le Développement, pour inciter les visiteurs à adopter des comportements responsables et respectueux envers l’environnement, le paysage, les beautés artistiques, l’identité de Venise et ses habitants", explique la ville sur son site. "Pour conserver la beauté extraordinaire et l’unicité de Venise il faut élaborer un tourisme durable et en harmonie avec la vie quotidienne des résidents qui n’altère pas l’environnement artistique et naturel, et n’empêche pas le développement d’autres activités sociales et économiques."

Jusqu’à 500 euros d’amende pour les indélicats

En toile de fond, le mouvement de grogne qui se propage un peu partout en Europe contre le tourisme de masse, et notamment dans la célèbre ville italienne.

La Municipalité a ainsi édicté 12 règles à l’attention des touristes, rappelant notamment qu’il est interdit de jeter des détritus par terre, de se baigner ou de plonger dans les canaux, de circuler dans les rues de la ville en tenue balnéaire ou torse nu ou encore de nourrir les pigeons. Les touristes récalcitrants pourront se voir infliger une amende, dont le montant s’élève jusqu’à 500 euros.

Des interdits, et des bonnes pratiques

Au-delà de simples interdictions, la ville veut aussi diffuser de bonnes pratiques. Venise enjoint ainsi ses visiteurs à choisir des guides et accompagnateurs touristiques agréés, à acheter leurs souvenirs auprès des artisans et à fuir les vendeurs ambulants, ou encore à s’informer sur les pratiques de tri des déchets en vigueurs pour ceux qui louent un appartement.

Pour limiter la saturation touristique de la ville, Venise invite également ses visiteurs à sortir des sentiers battus pour désengorger les attractions les plus célèbres, et propose des itinéraires durables, en dehors des parcours habituels. La ville s’emploie aussi à convaincre les touristes de venir la découvrir en dehors des grands pics de fréquentation.

Chaque année, Venise accueille en moyenne 22 millions de touristes.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer