Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Quand Ryanair recadre ses clients

Ryanair "invite" ses clients à se conformer pleinement à ses règles de bagages en cabine. Ce n'est pas la première fois que la compagnie rappelle à l'ordre ses clients cet été.

Le 14 août, face à une multiplication d’incidents, Ryanair a demandé aux aéroports britanniques de mieux contrôler les ventes d’alcool, et de mettre en place une interdiction de vente avant 10 heures du matin. La compagnie a alors expliqué que l’aviation civile britannique avait enregistré une hausse de 600% des incidents entre 2012 et 2016, la plupart liés à une consommation excessive d’alcool.

La compagnie est allée plus loin, en souhaitant la mise en place d’un contrôle systématique de la carte d’embarquement pour la consommation d’alcool dans les bars et restaurants, et un contrôle de la consommation d’alcool dans ces mêmes bars et restaurants en cas de vol retardé (avec un maximum de deux verres).

Après l'alcool, les bagages

Jamais à un coup d’éclat près, la semaine dernière, la low cost a invité ses clients à mieux "s’auto-discipliner quant à la gestion de leurs bagages cabine", pour éviter d'alimenter des retards à l’enregistrement. Kenny Jacobs, directeur marketing de Ryanair, explique que "de nombreux clients dépassent de façon répétée notre franchise de bagages en cabine et il ne nous restera aucun autre choix que de réévaluer notre politique si cette pratique continue".

Et comme les vols de Ryanair sont pleins à plus de 97% cet été, seulement 90 sacs de cabine normaux peuvent être placés en cabine. Les autres doivent être transportés en soute, gratuitement heureusement… Mais, pas folle, la compagnie toujours prompte à essayer de gagner encore plus d’argent, conseille aux clients d’acheter l’option embarquement prioritaire (5€) pour être sûr de pouvoir placer son sac en cabine en embarquant dans l’avion en premier…

La low cost irlandaise semble nerveuse en cette fin d’été. Peut-être est-ce la perspective du Brexit qui donne des sueurs froides à ses dirigeants…

Retrouvez aussi notre article dédié aux bagages à bord des avions dans notre mensuel daté du mois de septembre.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique