Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vers une certification du tourisme responsable

Cinq des 18 membres de l’association Agir pour un tourisme responsable ont déposé un dossier de candidature auprès de l’Afaq, l’un des principaux organismes certificateurs.

Sans l’ombre d’un doute, le tourisme est un facteur de développement. Mais son essor produit des effets négatifs sur les structures sociales, les cultures locales et l’environnement. Conscients de telles dérives, plusieurs TO spécialistes de la randonnée ont créé, il y a quelques années, l’association Agir pour un tourisme responsable (ATR), et élaboré un label de tourisme responsable, défendant des valeurs humaines.

ATR veut désormais aller plus loin, à travers la mise en place d’un système de certification. Dans un premier temps, nous avions pensé à un comité de contrôle constitué d’experts, explique Yves Godeau, président de l’association. C’était complexe et pas suffisamment crédible vis-à-vis des consommateurs. Nous avons donc préféré nous rapprocher d’un organisme de certification indépendant : l’Afaq. Nous avons travaillé pendant un an conjointement, pour mettre au point un référentiel, dans le cadre du code de la consommation.

Des critères vérifiables

Résultat : 25 critères co-rédigés, et vérifiables sur le terrain. Par exemple, le TO certifié s’engage à former les personnels locaux, et à présenter son plan de formation précis par écrit. Par ailleurs, pour huit pays, des fiches destinations doivent être annexées aux contrats signés avec les prestataires et présenter, notamment, des minima en matière de conditions de travail et de gestion des déchets.

Cinq des 18 membres d’ATR ont déposé pour l’heure un dossier dans le but d’obtenir cette certification de tourisme responsable. L’Afaq doit désormais les auditer. Je sens une réelle émulation. Nous souhaitons fédérer tous les professionnels capables de construire des voyages qui ont du sens, rappelle Yves Godeau. Face à des labels bien trop nombreux, cette certification signalera les démarches sérieuses en matière d’éthique, et crédibilisera les entreprises.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique