Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vacances d’été : comment les réservations repartent depuis le Go d’Édouard Philippe

Mer, camping, montagne, Antilles : un vent de reprise souffle sur les professionnels du voyage, nous confirment plusieurs pros du voyage.

Le discours du Premier ministre Edouard Philippe, à l’issue du Comité interministériel du tourisme, a réveillé l’envie de vacances. Même si nous sommes très loin du niveau habituel de réservations, les entreprises du voyage que nous avons interrogées commencent, tout doucement, à entrevoir le bout du tunnel.

Locatour : mer, camping, montagne

« C’est reparti », lance Yariv Abehsera, président du voyagiste Locatour. « Avant l’annonce d’Edouard Philippe, nous étions à 5% du business habituel en termes de réservations. Dimanche (17 mai), nous étions à 30%. C’est le poids des mots » du Premier ministre, poursuit-il.

Que vend le mieux Locatour, grand spécialiste de la destination France ? Des campings au bord de la mer au début du mois de juin, et le mois d’août (surtout la deuxième quinzaine) en balnéaire, au vert et à la montagne. « Le bord de mer, le camping et la montagne » forment la trilogie gagnante du tourisme tricolore, résume Yariv Abehsera.

VVF : 53% des dossiers en attente confirmés

Du côté de VVF Tourisme aussi, les annonces d’Edouard Philippe ont eu un effet immédiat sur les réservations : 53% des dossiers qui étaient en attente ont été confirmées. Sur la période du 8 au 15 mai, VVF indique avoir enregistré un chiffre d’affaires de 110 000€, dont 50% réalisés dans les 24 heures qui ont suivi l’allocution du Premier ministre. Un bémol, la baisse de pouvoir d’achat des Français est palpable. Les réservations des publics disposant d’un pouvoir d’achat inférieur à 2000 euros, bénéficiant d’aides aux vacances, reculent de 17%. Les publics ayant un plus fort pouvoir d’achat représentent 67% des ventes directes. Un marqueur très net : habituellement, VVF enregistre autant de réservations de la part de ces deux publics. Côté destinations, l’Aquitaine se place en tête, suivie de la Bretagne et de l’Auvergne Rhône Alpes. Si la mer est toujours plébiscitée, les réservations en montagne et à la campagne augmentent de 15%. 

Un « vent d’optimisme » chez Exotismes

« Prête à remettre la machine en route », l’équipe d’Exotismes a suivi les déclarations d’Edouard Philippe avec attention. « Le Premier ministre a été très clair, tout en restant prudent. En l’état actuel des choses, il est désormais possible de voyager dans les DOM-TOM. C’est une très bonne nouvelle », se réjouit Gilbert Cisneros, président-fondateur du TO marseillais spécialiste des îles. Après l’intervention d’Edouard Philippe, et même si les mesures de quarantaine pour les territoires ultra-marins ne sont pas (encore) levées, la fréquentation du site du voyagiste a augmenté de plus de 40%. Quant aux réservations, « elles sont encore prudentes. Les produits que nous vendons nécessitent quelques jours de réflexion, encore plus étant donné le contexte actuel. Il y a un léger vent d’optimisme », reconnaît Gilbert Cisneros. Et si les prix devraient être attractifs au tout début de la reprise, le patron estime que « cela ne durera pas très longtemps. De notre côté, les tarifs ne sont jamais les plus élevés en juillet/août, même si ces deux mois constituent un pic dans la baisse saison. Donc nos tarifs correspondront à cette période ».

MisterFly : des ventes affinitaires de billets d’avion

Chez MisterFly, l’optimisme est également mesuré. « Nous observons une belle reprise des ventes auprès de la clientèle affinitaire », explique Frédéric Pilloud, directeur digital de l’agence en ligne. Autrement dit, des personnes qui souhaitent repartir dans leur famille en Guadeloupe, par exemple, ont pris leur billet par exemple. Sur l’ensemble des réservations, 40% des dossiers ne prévoient pas de vols retours, contre 20% en temps normal. « Les voyages loisirs ne sont pas vraiment de retour, ajoute-t-il. Les dossiers sont réservés en ligne, sur notre site et ceux de nos partenaires. Les ventes en agences sont très faibles. » Quid des destinations ? La France métropolitaine (32% des réservations), les Antilles françaises (14%), l’Algérie (7%), les Etats-Unis (5%), le Portugal (3%), le Sénégal (3%), La Réunion (3%). « Sur l’ensemble de l’été, si nous sommes à -80%, nous seront paradoxalement satisfaits », complète Frédéric Pilloud. Car la reprise dépend largement des réouvertures de lignes aériennes, pour l’instant timorées.

 

Oui.sncf : des signaux encourageants

La fréquentation du site Oui.sncf a augmenté de 120% depuis que le Premier ministre a annoncé que les Français pourraient partir en vacances en France cet été, a indiqué la SNCF vendredi.  Les commandes de billets étaient pour leur part quatre fois supérieures à leur niveau de jeudi en fin de matinée, selon l’AFP. Pour l’heure, environ 1 TGV sur 3 circule.

Airbnb, lui, a fait l’analyse des recherches des utilisateurs français en France du 15 avril au 15 mai. Alors que les destinations balnéaires sont en tête (43%), la campagne arrive en deuxième position (16%), suivie de la montagne (7%).

Le message d’Edouard Philippe

A l’issue du Comité interministériel du tourisme le 14 mai, le Premier ministre Edouard Philippe a invité les Français à partir en vacances en France, mais pas à l’étranger. S’agissant des vacances, sous réserve de l’évolution de l’épidémie et de possibles de « restrictions très localisées », « nous privilégions une hypothèse raisonnable : les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d’août », soit « en métropole, dans l’Hexagone et les Outre-mer ». « Les Français peuvent prendre leurs réservations. » Le message est prudent, et la reprise qui en découle n’est pas simple pour les professionnels, face à des clients partagés entre l’envie de partir et leur santé.

A lire aussi :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique