Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Un marché en convalescence

Ouf, ça c’est fait ! À la fois attendue et redoutée, la saison estivale qui s’achèvera dans quelques semaines est, d’ores et déjà, ponctuée d’un soupir de soulagement de la part des professionnels du tourisme. Comme nous le pressentions, l’été a permis au secteur de reprendre des couleurs, à grand renfort de perfusions et de cocktails vitaminés à base de promotions et de VDM. Alors certes, les marges sont un peu pâlottes et les blessures

Ouf, ça c’est fait ! À la fois attendue et redoutée, la saison estivale qui s’achèvera dans quelques semaines est, d’ores et déjà, ponctuée d’un soupir de soulagement de la part des professionnels du tourisme. Comme nous le pressentions, l’été a permis au secteur de reprendre des couleurs, à grand renfort de perfusions et de cocktails vitaminés à base de promotions et de VDM. Alors certes, les marges sont un peu pâlottes et les blessures parfois mal cicatrisées, mais la prescription s’est révélée efficace. Parmi les bien portants, le marché réceptif, avec une destination France affichant 4 % de hausse de sa fréquentation, retrouvant ainsi ses bons scores de l’avant-crise. Et de reparler de la première destination touristique au monde, qui sourit à la présence soutenue des clientèles asiatiques, américaines, russes et moyen-orientales dans une hôtellerie de luxe aux taux d’occupation insolents. Sans oublier les Européens, qui ont fait les bonnes heures de l’hôtellerie de plein air. Sur le marché émetteur, l’Association de tour-opérateur s – Ceto se félicite d’une hausse inespérée de 17,5 % des départs en juillet et de pas moins de 31 % sur les ventes long-courriers. L’île Maurice caracole toujours, avec + 28 % en juillet et + 12 % en août, les Antilles françaises sont littéralement boostées avec + 59 % et + 163 % (mais elles reviennent de loin), tandis que l’Espagne continentale, qu’on disait moribonde, affiche + 60 % en juillet et + 33% en août. Les chiffres sont flatteurs, mais la réalité est plus nuancée. Le président du Ceto, René-Marc Chikli, prévoit en effet un mois d’août globalement décevant à + 7 % et réserve son diagnostic sur la fin de l’année : « Nous finirons l’exercice avec une légère croissance en trafic de 2 ou 3 %, mais pas en chiffre d’affaires. Autant dire que l’on n’a pas rattrapé le retard de la crise. Il faudrait du + 15 % pour cela. » À moins d’une piqûre de rappel pour fortifier les prix et contrebalancer les volumes. Rien n’est plus improbable dans le contexte économique actuel. Gare à la rechute, donc.

Excellente rentrée.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique