Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Un hiver en demi-teinte pour les TO

L’Association de tour-opérateurs (Ceto) a publié hier son baromètre semestriel(saison hiver du 1er novembre 2006 au 30 avril 2007). Le bilan est en demi-teinte avec des ventes de forfaits qui stagnent à +0,1% mais un volume d’affaires en hausse (+7%), une

Le baromètre semestriel   (1er novembre 2006-30 avril 2007) publié par l’Association de tour-opérateurs (Ceto) fait état d’une activité en progression de 6,6% par rapport à la même saison de l’exercice 2005/2006 (à périmètre comparable). Au cours de la période, les membres du Ceto ont fait voyager  2 816 380 clients avec une recette unitaire moyenne de 780 € (+2,1%) générant ainsi un volume d’affaires de 2 198 M€ en hausse de +8,9%. Ce sont essentiellement les vols secs qui ont tiré la croissance avec 845 024 passagers (+25% au global ). Les ventes de forfaits ont, en revanche, stagné en nombre de passagers à 1 971 356, +0,1%.

Heureusement, si le trafic est décevant, le volume d’affaires est bien plus glorieux. Au cours de l’hiver, la recette unitaire moyenne des voyages à forfaits s’est établie à 947 M€ (+6,9%) et les TO membres du Ceto ont engrangé un volume d’affaires de 1 867 M€, soit 7% de mieux que l’année précédente. La montée en gamme de nombreux voyagistes contribue sans aucun doute à cette bonne performance financière. C’est vrai surtout en long courrier. Le nombre de passagers à forfait n’augmente que d’un petit 1% (à 619 965), mais le panier moyen grimpe à 1626 € (+9,8%), soit un volume d’affaires en hausse de 10,9% quand celui du moyen-courrier affiche une progression très honorable de +4,6%, avec 997 478 clients. C’est du côté de la France qu’il faut chercher la contre-performance. L’hexagone n’a séduit l’hiver dernier que 353 913 clients à forfaits (-9,1%) même si la recette unitaire a augmenté de 6,6%. Le faible enneigement est en partie la cause de cette désaffection qui n’a pas pour autant vraiment profité à l’étranger (+2,4% de passagers supplémentaires, seulement).
Côté destinations, le Maroc (toujours première destination en ventes de forfaits) et la Tunisie se sont bien maintenus. L’Egypte a enregistré une reprise timide (+3,9%). Les meilleures performances reviennent  à la Turquie (+20%) et à la Grèce (+20,6%). L’Italie continentale s’en sort également très bien (+10,1%) quand  l’Espagne et les Canaries sont plus à la peine.

Côté long-courrier,  la République dominicaine,   « à maturité », mais aussi mieux régulée par les TO qui ont diminué leur offre pour éviter les bradages est en recul de 4,8%. le Mexique a retrouvé le sourire (+14,8%) mais pas Cuba, en chute libre (-25,5%). Quant aux Antilles françaises, elles ne confirment pas leur reprise, en quasi stagnation à -2,2%. La Réunion est loin d’être remise d’aplomb (-30,6%).  Ce n’est pas le cas de l’Ile Maurice, championne de la croissance à + 46,9% et 40 401 passagers. Dans son sillage, les Seychelles (+43,6%) et les Maldives (+5,5%) ont également contribué, avec des dossiers à forte contribution, au bonheur de TO spécialistes.  Côté Amériques, les Etats-Unis progressent de +8,7%, ce qui augure bien de l’été. L’Amérique du Sud en revanche, joue les lanternes rouges pénalisée par le Brésil qui décroche complètement (-49,5%). En Afrique, le Sénégal a de nouveau le vent en poupe, confirmant la reprise amorcée l’hiver dernier. C’est l’Asie pourtant qui semble la plus en forme du moment avec un Vietnam et une Thailande respectivement, à +38,2% et +40, 5%.


 

 

 

 

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire