Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Turbulences chez Tunisair, la PDG limogée un mois et demi après sa nomination

Olfa Hamdi est déjà démise de ses fonctions de PDG de Tunisair. René Trabelsi, l’ancien Ministre du Tourisme a immédiatement été pressenti pour la remplacer, mais selon nos informations, rien n’est acté.

Tunisair vit des heures compliquées. Dans un communiqué publié ce matin, le ministère du Transport et de la Logistique tunisien a annoncé qu’Olfa Hamdi, la PDG de Tunisair, a été officiellement démise de ses fonctions. Cette ingénieure trentenaire, experte en gestion de grands projets, avait été nommée début janvier 2021. Mais elle était à couteaux tirés avec la puissante centrale syndicale UGTT, et avait publié ces derniers jours sur Facebook des documents relatifs aux cotisations syndicales.

Il lui a été reproché d’avoir notamment « manqué à son devoir de réserve », et de ne pas avoir collaboré avec son ministère. Olfa Hamdi a en outre lancé récemment aux Etats-Unis un Centre d’études stratégiques sur la Tunisie avec l’appui d’un cabinet de lobbying américain très présent dans le secteur de l’énergie et des matières premières. La révélation de ces liens par un site spécialisé sur les lobbies d’influence a fait polémique en Tunisie.

Manifestations des employés de Tunisair

Ce nouveau limogeage intervient alors que les comptes de Tunisair ont été gelés par la justice la semaine passée à la demande de l’opérateur turc TAV en raison d’impayés. En effet, Badreddine Gammoudi, le président de la Commission parlementaire de la réforme administrative a expliqué vendredi à une radio locale que la justice tunisienne a décidé le gel des comptes de Tunisair par l’opérateur turc TAV,. Il a parlé de dettes ayant atteint les 400 millions de dinars (121 millions d’euros).

Un peu plus tôt des centaines de membres du personnel de Tunisair avaient manifesté à l’appel d’un syndicat de Tunisair, et soutenus par le syndicat UGTT. Après le rassemblement et la déclaration de Badreddine Gammoudi, le ministère du Transport a annoncé dans un communiqué la levée « immédiate » du gel des comptes et l’ouverture de négociations avec la TAV et la compagnie afin de trouver un accord sur l’échelonnement des dettes. Mais la situation est loin d’être réglée.

René Trabelsi dément

Tunisair souffre d’un manque d’investissements, de lourdes dettes, et d’un nombre excessif de salariés avec environ 7 800 employés pour une flotte de moins de 30 avions, dont seulement six à huit sont actuellement opérationnels, selon le ministère.

Dès l’annonce de l’éviction d’Olfa Hamdi, le nom de l’ancien ministre du Tourisme tunisien René Trabelsi a circulé sur les réseaux sociaux comme successeur potentiel de la PDG. Professionnel du tourisme de longue date, fin connaisseur de l’aérien et ayant déjà exercé de hautes responsabilités, René Trabelsi semble en effet avoir le profil idéal. Mais contacté par nos soins, il ne souhaite pas accepter ce poste, pour des raisons personnelles. La succession d’Olfa Hamdi s’annonce complexe.

A lire aussi :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique