Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TUI France : L’hypothèse d’un nouveau PSE est écartée

La direction juge le bilan du plan de départs volontaires satisfaisant, mais elle maintient l’objectif de 306 suppressions de postes. Les conditions du plan devraient être prolongées jusqu’à la fin de l’année.

Cette fois, les choses sont claires : il n’y aura pas de nouveau plan social cette année chez TUI France. Le groupe l’a annoncé ce vendredi dans un communiqué indiquant que "la piste du PSE est écartée".

L’éventualité d’un tel plan avait été évoquée dès l’automne dernier par la direction dans le cas où le plan de départs volontaires en cours n’aurait pas permis d’atteindre les 306 suppressions de postes souhaitées. A l’issue de l’appel au volontariat, qui avait été prolongé jusqu’au 9 avril, le compte n’y était toujours pas, et le groupe avait laissé planer le doute sur ses intentions.

Il reste 20 postes à supprimer d'ici fin septembre

Le communiqué publié lève cette fois toute ambiguïté. Le bilan du plan de départs volontaires est jugé "satisfaisant", avec un total de 240 personnes s’étant portées candidates au départ, auxquelles s’ajoutent des postes déjà supprimés avant l’ouverture des périodes de volontariat. Au final, "il reste seulement 49 postes à supprimer, dont 20 seulement sur l’exercice 13/14", indique le groupe.

Ce dernier maintient toutefois son objectif de 306 suppressions de postes, "car il conditionne la réduction de la masse salariale qui est indispensable pour atteindre les objectifs de réduction de coûts".

Pour y parvenir, la direction va donc proposer aux représentants du personnel un projet d’accord permettant de prolonger le plan de départs volontaires. Les "collaborateurs souhaitant quitter l’entreprise d’ici la fin de cette année" se verraient ainsi offrir les mêmes conditions de départ que ceux s’étant portés candidats dans le cadre de l’appel à volontariat. C’était justement l’une des demandes formulées par Lazare Razkallah, le secrétaire général du comité d’entreprise.

De nouvelles passerelles vers des entreprises qui recrutent

Par ailleurs, la direction annonce que "les partenariats avec des entreprises qui recrutent vont être développés et étendus afin de permettre aux collaborateurs qui le souhaitent de postuler dans des entreprises qui recrutent". En outre, "des passerelles métiers vont être mises en place dans le cadre d’une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), qui intègrera des dispositifs de mobilité permettant plus de flexibilité et un meilleur accompagnement professionnel".

"Je me félicite que le plan de départ volontaire ait pu être réalisé dans les délais impartis, grâce à un dialogue constructif avec les organisations syndicales et aux initiatives de la DRH pour favoriser le reclassement de notre personnel, commente Pascal de Izaguirre, le président de TUI France, dans le communiqué. La page est tournée, nous pouvons désormais aller de l’avant et nous consacrer pleinement à la mise en oeuvre de la stratégie, à l’amélioration de la qualité du produit et du service au client qui sont notre préoccupation permanente."

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique