Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tout schuss sur le hors-piste

La montagne, même en hiver, ne rime pas forcément avec ski. La glisse se combine de plus en plus avec d'autres activités laissant le sport de côté, pour les plaisirs d'Épicure.

La France a maintenu en 2012 son rang de leader mondial du ski : 57,9 millions de journées-skieur vendues, soit une hausse de 5% ! La performance est belle, à peine atténuée par le raccourcissement de la saison d'hiver amputée par des congés tardifs en avril-mai. Elle reste pourtant relative : en 2008, les skieurs étaient un peu plus nombreux (58 M) sur les pistes des cinq massifs, des Vosges aux Pyrénées.

Pour les retenir, les stations ont cherché des idées à l'écart du front de neige et des pistes bien damées. « Tout est devenu facile pour le skieur en station », observe Jean-Marc Silva, directeur de France Montagnes. « Il y a vingt ans, sur une journée, il empruntait dix fois les remontées mécaniques. Aujourd'hui, il fait le même parcours en une matinée, et occupe le temps gagné avec d'autres activités ».

Les professionnels français ont pisté les nouvelles tendances. Parmi elles, il y a celles qui sont devenues aujourd'hui des incontournables comme les randonnées en raquettes, la luge ou encore le chien de traîneaux. Mais certains vont encore plus loin et ont concocté pour les vacanciers non-skieurs de véritables programmes sur mesure et innovants.

Les acteurs économiques de la montagne ont joué le jeu, qu'ils soient experts en gastronomie, techniciens (conduite de dameuse par les touristes), voire musiciens… Du hors-piste qui fait boule de neige et séduit désormais tous les publics, y compris les plus fans de la glisse.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique