Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Thomas Cook fait le yoyo avec les enseignes Jet tours

Nicolas Delord, le PDG de la filiale française, a joué mercredi soir l’apaisement avec son réseau de franchisés : plus question d’imposer le nouveau contrat de franchise, ni d’abandonner les enseignes Jet tours.

"Il faut un peu de constance et de continuité dans la stratégie." C’est par ces mots que Nicolas Delord a débuté, mercredi soir, sa conférence de presse de rentrée, une première chez Thomas Cook depuis plusieurs années.

Ce qu’il s’apprête alors à annoncer en matière de distribution relève pourtant du revirement. "Nous allons relancer les enseignes Jet tours, je crois vraiment à cette enseigne", lance-t-il. Etonnement général, d’autant que la plupart des affiliés Jet tours eux-mêmes ignorent, à ce moment-là, l’information.

Après des mois de tensions, voici donc venue l’heure de l’apaisement. En clair, plus question pour les 90 agences porteuses de l’enseigne Jet tours de migrer, sous la contrainte, vers un contrat d’enseigne Thomas Cook. Mieux, annonce Nicolas Delord, "nous allons essayer d’apporter à ces agences le maximum de services possibles. Tant que ces contrats existeront, nous ferons l’effort de les animer dignement, même si ce ne sera pas à la mesure de ce que nous ferons pour les enseignes Thomas Cook".

Un nouveau contrat d'enseigne Jet tours en préparation

Plus étonnant encore, le PDG du groupe indique qu’un nouveau contrat d’enseigne Jet tours est en préparation. "On travaille sur une nouvelle offre, explique-t-il. Et nous sommes ouverts au développement de nouvelles enseignes Jet tours si certains le souhaitent et qu’il y a une conjonction d’intérêts".

Plus question, donc, d’invoquer le coût (marketing, notamment) que représente pour le groupe le maintien de l’enseigne Jet tours. "Conserver les deux marques coûte plus cher, mais peut rapporter plus aussi", commente Nicolas Delord. Voire redonner de la valeur à la marque Jet tours dans la perspective d’une vente…

L’apaisement des relations voulu par Nicolas Delord ne vaut pas que pour les enseignes Jet tours. Il annonce aussi qu’aucun passage en force n’aura lieu avec les franchisés Thomas Cook concernant l’adoption du nouveau contrat. "Je veux que ne passent à ce nouveau contrat que ceux qui sont volontaires et en confiance", indique-t-il. A ce stade, entre 15 et 20 agences auraient déjà opéré la migration, sur un total de 270 franchisés.

Des lunettes 3D dans 5 agences en novembre

Pour le PDG du groupe, cette position prévaudra "tant qu’on n’aura pas fait les progrès suffisants pour répondre aux besoins des franchisés dans le cadre des nouveaux contrats", notamment en termes de logistique, d’outils CRM, de solutions web, etc. A ce titre, les agences franchisées (tout comme les intégrés) auront bientôt accès à une plate-forme de réceptifs, développée avec DoYourTravel.

Alors que le nouveau PSE du groupe (67 suppressions de postes) concerne principalement les agences, dont une vingtaine va être fermée et 5 seront reprises par des franchisés (sur un total de 250), Nicolas Delord ne cache pas sa volonté "de développer le réseau", en nombre total de points de vente, ce qui passera principalement par l’arrivée de nouvelles franchises.

Quant au plan de rénovation des agences intégrées, il a déjà abouti à la transformation d’une trentaine de points de vente, et des travaux sont en cours dans une quinzaine d’autres. Thomas Cook va en outre introduire à partir de novembre la technologie de lunettes 3D Oculus, déjà testée par le groupe au Royaume-Uni, qui offre aux clients une découverte en réalité augmentée de certains hébergements. 5 agences en seront équipées.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique