Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

STI vise une croissance de 20 % en 2011

Après un cru 2009 déficitaire et une année 2010 à l’étale, le tour-opérateur compte sur les groupes et sur ses nouvelles destinations comme la Turquie ou l’île Maurice.

STI a répondu aux exigences du Top 14 d’AS Voyages et commence à en « récolter les fruits », selon la formule de Georges El Hayek, le directeur général du tour-opérateur spécialiste de l’Égypte. Fort d’un bon référencement au sein du réseau AS Voyages, d’un plan d’économies drastique comportant notamment un gel des salaires et une réduction d’effectif, STI est désormais bien en place pour reprendre des parts de marchés à ses concurrents, comme Vacances Transat ou Jet tours. Car l’heure est à la conquête, après « une année 2010 très difficile et un volcan qui nous a coûté 300 000 E en frais directs », note Georges El Hayek. STI va ainsi lancer un grand programme de formation dans toute la France (Bordeaux, Lille, Toulouse, Nantes, Marseille, Lyon), propose l’île Maurice et Rodrigues cet hiver, avec un choix d’une dizaine d’hôtels, et veut conquérir les groupes, qui répondent déjà présents en 2011, avec 800 dossiers confirmés. D’ici 2013, la marque se verrait bien affréter des vols sur la Turquie, qui a généré à date 1 500 passagers pour sa première année d’exploitation contre 800 attendus, et développer son offre balnéaire en Égypte. Le voyagiste a aussi des ambitions au Moyen-Orient et espère retrouver la forme en Afrique, notamment en Afrique du Sud et surtout en Namibie. Au total, STI table sur une progression de 20 % de son chiffre d’affaires en 2011. Pour 2010, il pense ne pas aller au-delà de 5 %, avec un retour à l’équilibre financier (contre un déficit de 170 000 E en 2009).