Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Sondage BVA : 59% des Français comptent voyager cet été

Les Français ont davantage envie de partir en vacances qu’en 2018, d’après un sondage BVA pour les Entreprises du Voyage.

Alors que le gouvernement a annoncé la suppression de l’interdiction de se déplacer à plus de 100 km de son domicile, les Français commencent à envisager leurs vacances. Ainsi 59% d’entre eux comptent voyager cet été, d’après une enquête BVA réalisée par Internet du 2 au 4 juin 2020, auprès de de 1 055 personnes représentatif de la population française. « En 2018, ils étaient 55% », précise Jean-Pierre Mas. Pour le président des Entreprises du Voyage (EdV), cette plus forte envie de vacances résulte aussi de la période de confinement. Les velléités les plus importantes concernant les plus jeunes (74% des 18-24 ans), les familles (66%) et les personnes appartenant aux catégories socio-professionnelles plus élevées (71%).

La France… sans les DOM ?

Sans surprise cette année, les Français comptent partir en majorité en France (51%), et ce, surtout à la mer. Seuls 8% envisagent de s’évader à l’étranger, d’après le sondage. La fermeture des frontières et les restrictions de déplacement justifient cet engouement envers notre pays. Jean-Pierre Mas a d’ailleurs critiqué, une nouvelle fois, les mesures de quarantaine mises en place dans les DOM. « Nous sommes dans une situation intolérable », les Antilles françaises et La Réunion étant « les seules destinations long-courriers vendables cet été ». « Nous souhaitons que la septaine soit levée immédiatement. »

D’après le sondage EdV/BVA, la majorité des personnes qui comptent plier bagages (56%) n’ont pas encore effectué leurs réservations, notamment les personnes ayant l’intention de partir en France (58%).

Sur la période allant du 15 mars et le 31 décembre 2020, le volume d’affaires de l’industrie des voyagistes/agences devrait correspondre à environ 15% de celui réalisé l’an dernier, a complété Jean-Pierre Mas. « On est dans un secteur sinistré économiquement à moyen, peut-être même à long terme. »

Une perte d’exploitation de 600M€ au minimum

La semaine dernière, 80% des réservations concernaient la France, 20% l’étranger, à commencer par la Grèce et les îles espagnoles, selon Jean-Pierre Mas. Sur cette même période, les agences en ligne ont réalisé 25% à 35% des ventes de la même semaine un an plus tôt, ajoute-t-il. Les agences offline, qui ont commencé à rouvrir, 10% à 15%.

A noter aussi que l’activité voyages d’affaires reste au point mort, ou presque. « Les entreprises estiment qu’elles reprendront les déplacements professionnels au mieux au mois de septembre, et essentiellement pour des destinations court et moyen-courriers. » Le budget devrait de surcroît être revu à la baisse, ajoute le président des EdV. Les déplacements professionnels long-courriers devraient attendre la fin de l’année 2020. Cette très lente convalescence du business travel traduit les inquiétudes qui pèsent sur l’économie.

Le volume d’affaires global du secteur, estimé à 26 milliards d’euros, devrait reculer de 50% à 85%, estiment les EdV. « La perte d’exploitation du secteur agences et TO se situera pour l’année complète entre 600 millions et un milliard d’euros. »

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique