Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

SeaFrance veut se placer sous la protection du tribunal de commerce

La grève du week-end de Pâques pourrait remettre en cause le plan de redressement de la compagnie, mais aussi le projet de refinancement par la SNCF. Selon La Voix du Nord, la direction envisage de la placer « sous la protection du tribunal de commerce ».

 

Est-ce, cette fois, la grève de trop pour SeaFrance ? Alors que le mouvement du week-end de Pâques a coûté 2 millions d’euros à la compagnie, une réunion entre sa direction et la SNCF, dont elle est la filiale, a eu lieu mercredi après-midi. Dans le quotidien La Voix du Nord, Vincent Launay, le directeur général adjoint, estime que « le manque de recettes engendré par cette grève rend irréalisable le plan de redressement », qui prévoit la suppression de 482 postes sur 1580 salariés, mais remet également en cause « le projet de refinancement [par la SNCF à hauteur de 170 millions d’euros, ndlr], qui devait être présenté à Bruxelles et qui ne peut plus être soutenu ».

La Voix du Nord annonce également que Pierre Fa, président du directoire de SeaFrance, souhaite « placer la compagnie maritime sous la protection du tribunal de commerce », décision sur laquelle le « comité d’entreprise devra être consulté rapidement, « sinon l’entreprise risque d’être à cours de trésorerie avant la fin du mois de mai », assure la direction ».

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire