Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Royal Caribbean : le Grandeur of the Seas immobilisé pour six semaines

Après l’incendie qui a touché l’arrière du navire, le 27 mai, la compagnie a décidé d’annuler les croisières jusqu’au 12 juillet. Hasard de la communication, c’est également hier que Royal Caribbean a annoncé la commande d’un troisième paquebot de la classe Quantum.

Le feu qui a endommagé l’arrière du Grandeur of the Seas, le 27 mai au large des côtes de Floride, force Royal Caribbean à annuler six croisières. En réparation aux Bahamas, le paquebot devrait reprendre du service pour le départ du 12 juillet, a annoncé la compagnie hier.

Hormis l’impact en termes d’image, qui reste relativement limité, le feu ayant été rapidement maîtrisé, sans faire ni victime ni blessé, et le bateau ayant rejoint sans difficulté un port d’escale, l’accident pourrait coûter entre 15 et 20 millions de dollars au groupe américain, non seulement en coût de réparations, mais aussi en frais de remboursement et de dédommagement des passagers dont les croisières sont annulées, alors que la haute saison bat son plein. Les croisières réservées seront intégralement remboursées et leurs passagers se verront offrir un rabais de 25% sur un prochain départ.

Royal Caribbean a toutefois éclipsé la mésaventure du Grandeur par une nouvelle plus réjouissante, en annonçant hier la commande d’un nouveau navire aux chantiers allemands de Meyer Werft. Livrable à l’été 2016, il sera le troisième paquebot de la classe Quantum, après le Quantum of the Seas (qui sera mis en service fin 2014) et l’Anthem of the Seas (attendu au printemps 2015).

La poursuite d'investissements colossaux

D’après notre confrère Mer et Marine, cette nouvelle commande va forcer Royal Caribbean à relever un défi commercial considérable en 2016, puisque la compagnie mettra en service le Quantum of the Seas au même moment que son troisième sister-ship de la classe Oasis of the Seas (paquebot le plus grand du monde), qui a été commandé en décembre dernier aux chantiers STX de Saint-Nazaire. D’après le site spécialisé, cela représentera un ajout de 4800 cabines, soit 500 000 passagers supplémentaires à trouver chaque année.

Le pari est également à haut risque sur le plan financier, chaque bateau représentant un investissement d’environ 1 milliard de dollars. Contrairement à d’autres compagnies, qui ont ralenti leurs commandes au vu du contexte économique, le groupe américain continue au contraire à creuser sa dette pour être, espère-t-il, en pole position du secteur lors de la sortie de crise.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique