Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Reprise de Transat France par TUI : les salariés restent dans l’expectative

Il faudra attendre fin octobre pour avoir les premiers détails sur les conditions de la reprise de Transat France par le groupe TUI.

Chez Transat France commme chez TUI France, les salariés sont inquiets et impatients d'avoir des précisions sur le projet d'acquisition en cours.

Un document de 1000 pages

Ils attendaient avec grand intérêt la tenue des deux comités d'entreprise extraordinaires organisés simultanément mercredi 21 septembre à 9h30 dans chacune des deux entreprises, après l'envoi le 16 septembre à la Commission européenne de la notification officielle de l'opération par le groupe TUI. 

A Levallois comme à Ivry-sur-Seine, les représentants des salariés en ont été pour leur frais, puisqu'il a fallu se contenter d'un point d'information sur la procédure d''examen par Bruxelles, et les modalités des opérations de concentration qui ne doivent pas fausser la concurrence selon les directives européennes. Dix minutes ont suffi chez Transat, une heure environ chez TUI.

Un document de quelque 1000 pages reprenant les multiples échanges entre la Commission et les deux groupes, questions et réponses posées et apportées par chacunes des parties depuis début juillet, a été remis aux experts mandatés par les deux comités d'entreprise pour les accompagner.

Un processus au long court

"On espérait récupérer des détails sur le projet, sa pertinence stratégique, économique et financière, pouvoir prendre connaissance d'un businesss plan et évaluer les conséquences organisationnelles de l'intégration envisagée mais rien n'a filtré", explique Lazare Razkallah, secrétaire général du CE de TUI France. Les experts ont maintenant trois jours pour poser des questions et les directions 5 jours y répondre.

La Commission européenne devrait rendre un avis, vraisemblablement favorable, le 21 octobre. Dans les 8 jours, les mêmes experts présenteront leurs rapports. Deux nouveaux CE extraordinaires seront alors convoqués, entre le 29 octobre et le 2 novembre suivant que seront pris en compte jours ouvrés ou ouvrables.

Ils devraient enfin apporter des éléments de réponse aux salariés sur l'avenir commun des deux groupes. "Mais on est partis pour un processus long", estime Lazare Razkallah.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique