Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

« Ready to fly » : le service d’Air France qui assure de pouvoir partir

Air France veut éviter les files d’attente dans les aéroports. Le service sera disponible samedi, au départ de Paris vers la Corse et l’Outre-mer.

Depuis le début de la crise, Air France a lancé airfrance.traveldoc.aero. Un site qui permet aux passagers de connaitre les documents sanitaires exigés par le pays où ils souhaitent voyager.  Ces informations sont mises à jour en temps réel sur le site.

Mais Air France a souhaité aller plus loin. Elle a lancé « Ready to Fly », une plateforme permettant aux clients « d’avoir la confirmation avant de se rendre à l’aéroport qu’ils détiennent l’ensemble des documents et justificatifs sanitaires indispensables pour leur voyage ».

Sur les vols éligibles, les voyageurs sont invités par e-mail, quelques jours avant le départ, à transmettre à Air France leurs documents d’ordre sanitaire. Ces documents sont vérifiés et, sous réserve de leur conformité, un message de confirmation est adressé au client.

D’abord sur les vols d’Air France vers la Corse et l’Outre-Mer

Les cartes d’embarquement émises porteront alors la mention « Ready to Fly » permettant une prise en compte rapide par les équipes Air France en aéroport le jour du départ.  En cas de dossier incomplet, un message de notification est envoyé, invitant le client à transmettre les justificatifs manquants ou à les présenter à l’aéroport le jour de leur voyage.

Ce service gratuit et facultatif rend le parcours client en aéroport plus fluide, en évitant des contrôles successifs. Testé avec succès depuis le mois de juin, « Ready to Fly » sera proposé à compter du 17 juillet sur les vols au départ de Paris vers la Corse et les destinations Outre-mer, avant d’être déployé progressivement au cours de l’été sur un nombre croissant de destinations.

La plateforme de transmission respectera les règles européennes sur la protection des données (RGPD), a souligné un porte-parole d’Air France : « les documents téléchargés par les passagers sont stockés temporairement pour le temps strictement nécessaire à la vérification puis sont détruits ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique