Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Qui recrute dans le tourisme ?

Oui le tourisme recrute ! Selon Sylvia Pinel, ministre du tourisme, 50 000 emplois sont à pourvoir. Mais où sont-ils ? Dans l'e-tourisme, bien sûr, mais pas uniquement. Tous les secteurs recrutent et de nombreux profils sont recherchés. Tour d'horizon.

Mais où sont les emplois à pourvoir dans le tourisme ? Traditionnellement, ils concernent le tourisme réceptif, l'hôtellerie ou la restauration. Chaque année, à la veille des premiers départs en vacances, les grands groupes embauchent à tour de bras des saisonniers dans les filières de l'animation, la restauration et l'hébergement, avec, à la clé, des perspectives de carrière pour certains d'entre eux. Chez Belambra, ce sont ainsi 4 000 postes qui sont à pourvoir pour la saison été 2013. Le Club Med a recruté, au cours des deux derniers mois, 2 000 G.O. et G.E. diplômés sur plus de 100 métiers pour ses 54 Villages. Le groupe, qui accueille dorénavant près de 50% de G.M. étrangers, privilégie les candidatures avec maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères et le « savoir-être » en phase avec son positionnement haut de gamme et multiculturel.

Et cette évolution n'est pas propre au Club Med. Les entreprises tendent en effet de plus en plus à rechercher des profils d'experts polyvalents. « Le candidat idéal est celui qui a une culture assez large des acteurs et des problématiques du tourisme mais qui est aussi très spécialiste dans son approche pour être vite opérationnel », constate Marie Allantaz, directrice de l'ESCAET, l'école supérieure de commerce spécialisée tourisme.%%HORSTEXTE:1%%

75 000 emplois créés dans l'e-commerce en 2012

C'est bien sûr dans l'e-tourisme que les perspectives d'embauches restent florissantes. Alors que le chômage progresse, l'e-commerce, où le tourisme représente environ 30% des ventes cumulées, continue à créer des postes. Selon un baromètre réalisé par la FEVAD (Fédération e-commerce et vente à distance) et CCM Benchmark, environ 75 000 emplois ont été créés en 2012 et la croissance des effectifs devrait continuer en 2013. Et, fait important, aucun décideur ne prévoit de réduire ses équipes. Les recrutements prévus concernent en particulier des postes de développeurs (dans 54% des recrutements prévus), d'analystes et de responsables CRM/Customer Relationship Management (46%) ainsi que des chefs de produits (38%).

%%HORSTEXTE:2%%L'émergence de nouveaux acteurs ouvrent également de nouvelles opportunités. « Tous ces nouveaux modèles hybrides qui sont à la fois agences, producteurs et réceptifs recrutent beaucoup », indique Marie Allantaz.

Planetveo.com, qui vient de lever 15 M€, en est l'exemple parfait. Il est en effet l'un des rares TO à agrandir actuellement ses équipes et, en plus, à marche forcée. « Nous recrutons 8 à 10 personnes par mois », indique Geoffroy de Becdelièvre, son PDG-fondateur. Le voyagiste, spécialiste du sur mesure, compte ainsi embaucher, sur une période de 18 mois allant jusqu'à la mi-2014, environ 150 personnes. Chantre du ROPO (Research Online, Purchase Offline), Geoffroy de Becdelièvre cherche en grande majorité des profils de vendeurs, experts d'une ou deux destinations. Les modèles plus classiques embauchent encore, fort heureusement ! « Tous types d'entreprises recrutent. Mais, indéniablement, ceux qui recherchent le moins sont les agences de voyages et tour-opérateurs classiques », relève Marie Allantaz.

%%HORSTEXTE:3%%Les low cost recherchent du personnel français

Ainsi, dans le secteur de l'aérien, le marché de l'emploi est tendu, notamment en France, cependant plusieurs compagnies continuent à embaucher régulièrement. Transavia, filiale d'Air France, a recruté des PNC en CDD pour l'été. La compagnie, qui doit passer de 11 à 14 appareils en 2014, devrait effectuer de nouveaux recrutements l'an prochain. Récemment, easyJet a lancé un appel pour trouver 200 pilotes pour 2014, surtout en France. Volotea recrute également des PNC ou des pilotes pour accompagner son développement. Enfin, des compagnies comme Qatar Airways et Emirates organisent régulièrement des « Open Day », des sessions de recrutement pour attirer les pilotes ou PNC français.

La compagnie MSC Croisières vient, elle aussi, d'embaucher du personnel de bord. « Le recrutement a eu lieu la semaine dernière aux Antilles, précise Erminio Eschena, DG France. Nous avons retenu une petite centaine de candidats, dont certains navigueront dès cet été. » Dans un tout autre registre, pour accompagner sa récente levée de fonds de 800 000 €, le fournisseur technologique Applicatour a recruté cinq personnes depuis le début de l'année, sans grande difficulté, et reste ouvert à des profils de développeurs web et de chefs de projets.%%HORSTEXTE:4%%

La part variable prend de l'ampleur

Car, contre toute attente, les difficultés de recrutement sont une réalité dans le tourisme et certaines offres restent même non pourvues. Dans l'e-commerce, 40% des responsables témoignent de difficultés à trouver les bons profils, en particulier sur des métiers web et informatique. Nombre d'employeurs de l'e-tourisme partagent ce sentiment, et évoquent la « volatilité » des meilleurs éléments, attirés par de meilleurs salaires ou de grandes enseignes. « Les salaires ne sont pas si bas dans le tourisme, répond Marie Allantaz. Après l'ESCAET, le salaire moyen à l'embauche est de 30 K€ avec une élasticité importante allant de 24 K€ à plus de 40 K€. » Mais, fait nouveau, les commerciaux ont une partie variable de plus en plus importante. « La valorisation salariale se fait principalement sur le variable ou les avantages, comme la voiture. Une prime garantie la première année peut faire partie des éléments d'un package salarial global », note Anne-Laure Meyer, Manager Exécutif Senior pôle Hôtellerie et Tourisme chez Michael Page. Embaucher, oui, mais dans une logique de retour sur investissement.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique