Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Qatar Airways dans le collimateur du SNPL Air France

Y a –t-il eu un accord sur l’élargissement des droits de trafic de Qatar Airways, à l’occasion de la vente des rafales au Qatar ? Le gouvernement dément, mais le SNPL s'alerte.

L’Etat actionnaire, certes minoritaire, d’Air France aurait-il donné son accord pour la cession de nouveaux de droits de trafic à la compagnie aérienne qatarie, comme l’affirmaient hier nos confrères du Monde ?

Si François Hollande a démenti qu’il y ait eu quelques contreparties à la vente des 24 rafales, il ne nie pas "qu’il est assez légitime qu’il y ait des discussions et des négociations pour qu’un certain nombre de lignes aériennes puissent être ouvertes en faveur de pays qui permettent aussi d’acheminer un grand nombre de touristes et nul doute que les villes de Nice et de Lyon sont particulièrement demandeuses de ce type d’attribution".

Concrètement, les aéroports internationaux de Lyon et Nice pourraient ainsi accueillir les avions qataris à destination du hub de Doha, et donc au détriment de Paris. Une mauvaise nouvelle pour Air France dont l’activité long-courrier ne se porte pas au mieux.

Aucun commentaire…

Contacté ce matin par nos soins, Qatar Airways ainsi qu’Air France-KLM indiquent ne faire aucun commentaire sur cette question qui alimente une fois de plus le débat sur la concurrence déloyale des compagnies du Golfe vis-à-vis des compagnies européennes.

Le SNPL Air France n’a en revanche pas tardé à prendre la parole pour s’alarmer et prévenir "que le Gouvernement ne peut abandonner ces créneaux, vitaux pour notre industrie qui induit 100 000 emplois dans le seul bassin d’Ile-de-France, dans le seul but d’emporter un marché d’armement".  Et d’ajouter "la mobilisation des pilotes sera mise en œuvre sans hésitation pour s’assurer le soutien du Gouvernement sur cette question".

Rappelons que le syndicat des pilotes s’était précédemment élevé contre l’attribution de nouveaux droits de trafic à une autre compagnie du Golfe en 2013, à savoir Emirates

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique