Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Procédure de sauvegarde : l’APS met en garde

Le président des administrateurs judiciaires a présenté la procédure au conseil d’administration de l’APS. « Elle ne peut s’appliquer à tout le monde » prévient Raoul Nabet.

Le conseil d’administration s’est fait présenter hier en détail les caractéristiques de la procédure de sauvegarde par Maitre Thévenot, président des administrateurs judiciaires. « Pas question pour l’APS de créer des vocations parmi nos adhérents, avertit Raoul Nabet, le président de l’APS. Il s’agit de mieux connaître cette procédure récente et ses conditions de mise en place ». Jugée « lourde et complexe », la procédure de sauvegarde permet toutefois de trouver une issue favorable à une entreprise « à la seule condition qu’elle parvienne à prouver sa solvabilité au président du Tribunal de Commerce, la seule personne qui puisse accorder cette procédure », explique Raoul Nabet. « Si le dossier est accepté, les fournisseurs ont davantage de chances de récupérer leurs créances, poursuit-il, mais elle ne peut s’appliquer à tout le monde ». Pour l’APS, « si des pistes permettant à des entreprises viables d’éviter la mise en place d’une procédure collective qui conduit à 70% à la liquidation, alors elles doivent être considérer ». Une solution pour remédier aux mauvaises surprises des adhérents en difficulté ? « C’est vrai que quand un adhérent vient nous consulter, il est déjà trop tard » constate Raoul Nabet. C’est pourquoi le président de l’APS souhaite « agir avec plus de fermeté si les adhérents ne nous fournissent pas les documents financiers importants ». « Le règlement intérieur nous le permet déjà et nous devons l’appliquer sous toutes ses formes dans une période aussi délicate pour notre profession » a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique