Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pourquoi Mille Lieux Akiou a été liquidé

Après deux années difficiles, le spécialiste du Maroc, de la Tunisie et de l'Asie a jeté l'éponge et s'est déclaré en cessation de paiements le 4 mai.

"Nous avons fait le maximum, essayé de résister à l'effondrement du marché mais il y a un moment où il faut être réaliste. J'ai préféré prendre les devants et fermer l'entreprise proprement plutôt que d'aller dans le mur en septembre", explique Nadir Ben Kiran, fondateur et directeur général de Mille Lieux depuis 13 ans.

La raison a commandé

"Janvier et février n'ont pas été bons. Nous espérions que mars et avril rattraperaient ce mauvais début d'année mais il n'y aura pas de retournement de situation au Maroc et en Tunisie avant plusieurs mois. Pour éviter qu'il y ait trop de casse, la cessation de paiement était le seul acte de gestion raisonnable".

Nadir Ben Kiran s'y est résolu le 4 mai,  avec une liquidation prononcée par le tribunal de commerce de Nanterre dans la foulée. Mille Lieux Akiou était adhérent de l'APST mais travaillait essentiellement en BtoB, référencé par la quasi totalité des réseaux de distribution.

Dès ce matin, Selectour Afat avait d'ailleurs prévenu ses adhérents de la situation financière délicate dans laquelle se trouvait le voyagiste et les invitait "à la plus grande prudence".

"Nous faisons en sorte de faire les choses proprement. Nous restons sur le pont et appelons les agences une par une pour reprotéger l'ensemble des clients", indique Philippe Bercovici, directeur commercial du TO. Un peu moins de 200 dossiers étaient en instance de départ sur les prochaines semaines. "Nous cherchons des solutions au coup par coup pour assurer les départs. Nous avons par ailleurs une vingtaine de clients à destination. Nous nous occupons de les faire rentrer avec nos fournisseurs et réceptifs", détaille Nadir Ben Kiran.

Une diversification insuffisante

Spécialiste du Maroc et de la Tunisie, Mille Lieux avait tenté de diversifier ses activités avec le rachat en 2007 de la marque Akiou et une production sur mesure en Asie. "Cela ne peut malheureusement pas compenser l'effondrement des ventes sur le Maroc et la Tunisie qui répresentent encore plus de 60% de notre activité. Avec les attentats de l'automne, la haute saison marocaine n'a pas été à la hauteur de ce que nous espérions. Et l'été ne s'annonçait pas mieux", justifie Nadir Ben Kiran.

En 2014, le tour-opérateur avait réalisé un chiffre d'affaires de 4,5 millions d'euros avec un résulat net positif de 24 000€ en faisant voyager 4 520 clients.

L'activité en 2015 n'a pas excédé 3 millions d'euros. "Nous restions le seul opérateur sur le marché spécialiste du Maroc et de la Tunisie. Mais même ainsi, les ventes étaient quasi au point mort. Nous avons pris contact avec l'ensemble des résaux pour leur expliquer notre position. Ils ont compris et apprécié, je pense, notre démarche", commente Nadir Ben Kiran. 

Mille Lieux Akiou employait 12 salariés qui sont encore actuellement dans les locaux du voyagiste pour assurer le suivi des dossiers. Les créanciers ont un délai de trois mois pour produire leurs créances auprès de Maître Christophe Basse à Neuilly sur Seine.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique