Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pourquoi les aéroports européens craignent « le chaos » cet été

« Complexité hallucinante », « chaos » voire « apocalypse »: les professionnels redoutent un grand embouteillage cet été dans les aéroports européens.

Enregistrement, sécurité, contrôle aux frontières, douane et récupération des bagages… Le temps passé par les voyageurs dans les aéroports a doublé entre 2019 et 2021, passant d’1h30 à 3h00 en moyenne, a affirmé la semaine dernière l’Association internationale du transport aérien (Iata). Et ce, « alors que les volumes de voyageurs ne représentent qu’environ 30% de ceux d’avant le Covid-19 ».

Selon Airport Council International Europe (ACI Europe), une association regroupant 600 aéroports européens; « le risque pour les voyageurs de devoir passer des heures dans les aéroports européens pendant l’été en raison des contrôles COVID-19 » est important.

Pas assez d’espaces dans les aéroports

En effet, si le trafic de passagers devrait être multiplié par près de trois, passant de 47 millions de passagers ce mois-ci à 125 millions de passagers en août, « la gestion d’une telle augmentation constituera un défi opérationnel sans précédent ».

La mise en œuvre d’une distanciation physique, dans la mesure du possible, dans tous les processus aéroportuaires a entraîné un manque d’espace dans les terminaux, ce qui réduit considérablement la capacité physique disponible et augmente les délais de traitement des passagers. Ces impacts opérationnels seront particulièrement prononcés aux heures de pointe.

De plus, les plans actuels des compagnies aériennes indiquent que le trafic aérien sera très concentré sur les périodes de pointe cet été – plus que l’année dernière, voire plus qu’à l’été 2019 dans certains aéroports.

A quand une uniformité dans les aéroports ?

Enfin, les passagers sont désormais soumis à des contrôles supplémentaires dans les aéroports visant à vérifier les certificats de test Covid-19, les formulaires de localisation des passagers et les documents de quarantaine. Ces contrôles sont généralement effectués par les autorités publiques, les compagnies aériennes et/ou les sociétés d’assistance en escale. Ils varient selon le point d’origine et la destination, en fonction de règles qui restent largement non alignées et instables en Europe.

Ils seront effectués à de multiples reprises au départ et à l’arrivée, la plupart du temps manuellement – ce qui entraîne des inefficacités et ralentit considérablement le temps de traitement des passagers. « Par exemple, les contrôles des tests Covid-19 au départ sont actuellement dupliqués, voire triplés, dans 77% des aéroports européens », indique ACI Europe.

Pour éviter de longs temps d’attente, les aéroports européens demandent aux gouvernements de l’UE de mettre en œuvre de manière uniforme la proposition de recommandations révisée du Conseil de l’UE concernant les voyages à l’intérieur de l’UE, publiée hier par la Commission européenne. Et ce pour assurer ainsi la levée des restrictions de voyage pour les voyageurs vaccinés ainsi que pour les voyageurs testés et guéris.

Enfin, les aéroports demandent aux parties concernées de « s’assurer que les contrôles Covid-19 ne sont pas dupliqués au cours du voyage. « Et que ces contrôles aient lieu le plus tôt possible dans le processus du passager », notamment par le biais de l’enregistrement en ligne.

A lire aussi : 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique