Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Pour Accenture, les TO doivent revoir leurs tarifs

Une étude du cabinet de conseil publiée hier, pousse les TO à revoir leur modèle tarifaire, plus agressif et avec plus de promos. Une préconisation qui va à l’encontre de celle du Ceto formulée lors du salon du Map.

 

Trop semblables, sur les mêmes produits, les mêmes marchés, avec grosso modo les mêmes prix, bref pas assez différenciés, les principaux voyagistes français, doivent revoir leur modèle. Dans son étude portant sur les onze TO majeurs de l’Hexagone et publiée hier, la société de consulting Accenture, met en lumière l’inadaptation de la stratégie tarifaire des TO aux exigences du marché. Règlementation oblige, les professionnels ont augmenté leur prix d’appel de 15 % l’an dernier en intégrant les coûts cachés (frais de dossiers, etc), quand le prix moyen effectif n’a progressé que de 7 %, « dont seuls 2 ou 3 points sont dus à la hausse du pétrole », glisse Cédric Vatier, responsable de l’étude. Du coup, le prix effectif n’est-il plus que d’un tiers supérieur au prix d’appel en 2008, quand il était moitié plus cher en 2007. « C’est un ratio vraiment faible comparé à l’aérien », regrette Accenture.

Pour réveiller cette logique de « pricing sous-exploitée » et différencier un « marché menacé par sa forte homogénéité », le consultant, préconise une plus forte présence sur Internet, une amélioration du yield et surtout une généralisation des promos : « Les TO pratiquent une intensité promotionnelle assez faible comparativement à d’autres secteurs : seuls 3 à 4 % de leur catalogue est discounté au lieu de 10 à 15 % dans la distribution généraliste ».

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique