Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

PayInTech lève 2,5 millions d’euros

 » Grâce à cette opération, qui signe l’entrée de la Caisse des Dépôts à son capital, la start-up prévoit de développer ses effectifs et de "garder son avance technologique". »

Nouveau tour de table pour PayInTech, qui vient d’annoncer une levée de fonds de 2,5 millions d’euros et l’entrée de la Caisse des Dépôts à son capital. Cette dernière apporte en effet deux millions d’euros en fonds propres à travers la direction régionale Ile-de-France. Les deux investisseurs du premier tour de table de PayinTech, Fa Dièse et CapDecisif Management, renouvellent également leur soutien lors de ce tour.

Créée en 2010, la start-up s’est lancée sur le créneau du "cashless" en mettant au point un système de paiement par bracelet munis de puce sans contact sur les événements, pour régler les consommations notamment. 

20 recrutements prévus cette année

Depuis, le concept a pris de l’ampleur, et PayinTech se présente désormais comme un développeur de "marketplaces physiques pour le tourisme et les loisirs". En clair, PayinTech a développé sa technologie dans plusieurs types de lieux touristiques : parcs d’attraction, stations de ski, bateaux de croisière et resorts notamment.

Cette nouvelle levée doit donner les moyens à la start-up de grandir. "Aujourd’hui nous avons un produit qui est solide, que le marché réclame, explique Jean-Rémi Kouchakji, cofondateur de PayinTech. Nous avons besoin d’augmenter nos effectifs pour pouvoir servir nos clients au mieux, que ce soit sur le plan commercial ou opérationnel."

Un labo R&D interne

Dans cette optique, la start-up a déjà essaimé dans quatre villes en province, et ouvrira bientôt une nouvelle antenne à Chambéry, après Nantes, Bordeaux et Marseille notamment. "Nous voulons être au plus proches de nos clients", explique Jean-Rémy Kouchakji. Au total, 20 recrutements sont prévus cette année.

Cette nouvelle levée de fonds fournira également à PayinTech les moyens de se doter d’un laboratoire de recherche et développement en interne. "Notre but est de garder notre avance technologique", détaille Jean-Rémi Kouchakji. 

Si elle ne souhaite pas communiquer sur ses résultats, la start-up indique toutefois avoir triplé sans chiffre d’affaires tous les ans depuis sa création.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique