Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Paris, 4ème ville la plus attractive de la planète

Voilà de quoi mettre du baume au cœur à la capitale, après une année marquée par les attentats et la baisse de la fréquentation touristique. Selon un classement du cabinet PwC, Paris est la 4ème ville la plus attractive au monde, devant Amsterdam et New York.

Non, l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs, mais oui, Paris fait encore rêver. Selon l’étude "Cities of Opportunity 2016" du cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC), publiée ce mercredi 7 septembre, la capitale française est à la quatrième place des villes les plus attractives au monde, soit une progression de deux places par rapport au précédent classement établi en 2014.

Londres, championne du monde

Un retour dans le top 5 derrière Londres, qui reste sur la première marche du podium, Singapour et Toronto. En revanche, la Ville Lumière dame le pion à Amsterdam (5ème) et New York (6ème). Viennent ensuite Stockholm, San Francisco, Hong Kong et Sydney.

Performante sur de nombreux plans, Paris est  la seule des 30 villes du classement à figurer dans le top 10 pour neuf des dix familles de critères (qualité de vie, transports et infrastructures, capital intellectuel et d’innovation, coût de la vie, environnement et développement durable…).

Une attractivité économique à la peine

N’en déplaise aux râleurs, la métropole française est par exemple première, ex-aequo avec New York, pour sa qualité de vie. Elle regagne ainsi la tête du podium, après avoir chuté en septième position en 2014. Elle réalise aussi de bons résultats en tant que lieu d’accueil pour les touristes business et loisirs, avec des infrastructures adaptées.

Numéro 1 en 2014 pour son capital intellectuel et d’innovation, elle chute en quatrième position sur cette thématique. Autre point noir, sa puissance économique faiblit, d’année en année : deuxième du classement en 2012 puis quatrième en 2014, elle est désormais en huitième place.

Incertitude sur les effets du Brexit

Fidèle à sa réputation, elle figure à la quatrième place des villes les plus chères, autant pour les entreprises que pour les ménages, même si le coût élevé de la vie est compensé par des salaires importants.

Pour la prochaine cuvée, le classement de PwC pourrait être bouleversé non seulement par le contexte sécuritaire, mais aussi par le Brexit, dont les effets potentiels n’ont pas été pris en compte pour cette édition. L'étude "Cities of Opportunity" analyse le développement économique et social de 30 métropoles mondiales, afin de mieux comprendre les politiques publiques susceptibles de soutenir l’attractivité de ces écosystèmes urbains.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique