Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

P. de Izaguirre : “TUI France a attendu trop longtemps pour se mettre en ordre de bataille”

Le président de TUI France a indiqué aux 400 participants au congrès du SNAV sa vision du tour-operating et, plus particulièrement, celle de l’avenir du premier TO Français.

 
L’intervention de Pascal de Izaguirre était très attendue par les adhérents du SNAV, réunis en congrès pendant trois jours à Marrakech.
 
C’est dans le cadre d’une table ronde consacrée samedi à l’évolution du marché loisirs que le président de TUI France a expliqué, chiffres à l’appui, que “TUI a attendu trop longtemps pour se mettre en ordre de bataille sur le marché français”. En 2011, le chiffre d’affaires TO de TUI France s’est élevé à 1,3 milliard d’euros (soit 27% des parts de marché du secteur), contre 4,6 milliards d’euros en Grande-Bretagne et 5 milliards d’euros en Allemagne.
 
Sans dévoiler en détail l’ensemble de sa stratégie de reconquête de la clientèle française, Pascal de Izaguirre a néanmoins présenté une feuille de route qui met l’accent sur deux points : la maîtrise de la distribution “indispensable pour assurer l’avenir du voyage à forfait” et la mise en avant de produits différenciants, qui doivent, à terme, “représenter 100% de l’offre”. Il a par ailleurs rappelé que TUI France n’avait “aucune volonté d’étendre son réseau de distribution” et demandé à chaque agence de “vendre l’ensemble des marques TUI et d’assurer une rentabilité pérenne”.
 
Enfin, Pascal de Izaguirre a renouvelé sa confiance envers le SNAV, “seul syndicat de la profession”, assurant à Georges Colson le renouvellement de l’adhésion de l’ensemble du groupe en 2012, incluant donc Marmara.
 
TUI France a confirmé récemment la suppression de 400 postes dans le cadre d’un plan social qui sera déployé cette année. 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique