Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Océanie : l’Australie surfe sur la jeunesse

L'Australie et la Nouvelle-Zélande incarnent la nouvelle frontière pour les moins de 30 ans quand la Polynésie et la Nouvelle-Calédonie séduisent les amoureux. Mais les TO restent au creux de la vague.

En 2013, l'Océanie a enregistré une croissance de 4,7 % avec 12,5 millions de touristes internationaux, selon l'OMT. L'Australie reste un moteur, avec près de 6,5 millions de touristes internationaux, en hausse de 5,5 % et 103 000 Français, en hausse de 6,1 %. La destination profite de sa bonne image et du développement du visa vacances-travail qui a attiré deux fois plus de jeunes de moins de 30 ans l'an dernier. Pourtant, l'année a été difficile pour Claude Blanc, co-président d'Australie Tours. « Le coût de la destination a encore augmenté, Sydney est devenue une des villes les plus chères au monde, et la concurrence est de plus en plus forte », souligne-t-il. En 2013, le voyagiste, leader avec 8 800 clients, affiche une croissance de 50 % qui s'explique uniquement par une opération de croissance externe. Autre bonne nouvelle pour la zone, la Nouvelle-Zélande a affiché, l'an dernier,une progression de 8,1 % sur le marché français, avec près de 27 000 touristes. Si les ventes n'ont pas encore atteint celles de 2012, année marquée par la Coupe du monde de rugby, elles progressent chez la plupart des opérateurs, notamment grâce à un engouement croissant des jeunes. Là encore, Australie Tours confirme sa place de leader avec 2 800 clients, en hausse de 100 % grâce au rachat de Nouvelle-Zélande Voyages.

La Nouvelle-Calédonie, malgré une baisse de 4 % des touristes internationaux, à 108 000, continue aussi sa croissance sur le marché français avec une hausse de 11,2 %, à près de 40 000 touristes. Mais cette progression ne profite pas aux voyagistes, Australie Tours et Ultramarina affichant une baisse de leurs ventes. La seule mauvaise nouvelle provient de la Polynésie. La destination, qui pensait avoir retrouvé une croissance durable, a enregistré une baisse du nombre de touristes internationaux de 2,7 %, à 164 000, et du nombre de touristes français de 8,3 %, à 33 000. Les leaders sur le marché, TUI France avec Passion des Îles et Exotismes, ont vu leurs ventes chuter d'environ 5 % et la plupart des voyagistes déplorent la hausse des ventes directes ou des réceptifs locaux.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique