Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Normandie : le D-Day booste le tourisme, même si…

Le 80e anniversaire du Débarquement représente l’un des temps forts du tourisme en France en 2024, avec les JO, les 150 ans de l’impressionnisme et la réouverture de Notre-Dame de Paris. Quel premier bilan peut-on dresser ?

Les commémorations du 80e anniversaire du Débarquement ont dopé la fréquentation touristique en Normandie.

Des nuitées en croissance de 4,3%

La région a ainsi enregistré huit millions de nuitées en juin 2024, ce qui représente une croissance de 4,3% par rapport à la même période en 2023, selon Normandie Tourisme.  

Selon l’organisme de promotion, 43% des professionnels interrogés qualifient de « bonne » la fréquentation du mois de juin, grâce à l’affluence internationale. Le nombre de nuitées générées par les visiteurs étrangers augmente ainsi de 14,7%, en glissement annuel.

Les évènements et les animations, notamment autour du D-Day, « ont attiré des visiteurs du monde entier pendant la première quinzaine de juin », souligne Normandie Tourisme. Les Britanniques, les Allemands et les Américains sont particulièrement venus en force sur les plages du débarquement et dans l’ensemble de la région.

Les Français en retrait

Mais Normandie Tourisme ne fanfaronne pas pour autant. Et pour cause, « la fréquentation française a subi une baisse de 2,7% entre juin 2023 et juin 2024 ». Comment l’expliquer ? Les professionnels du tourisme invoquent plusieurs raisons. Près de 80% des professionnels d’entre eux citent la météo, « grise et pluvieuse », « peu incitative pour des séjours ou des week-ends en Normandie ».

Le faible pouvoir d’achat que les touristes peuvent accorder aux loisirs est également mentionné (60%). Enfin, l’instabilité politique suite à la dissolution de l’Assemblée nationale le 9 juin – suivie de deux dimanches d’élections – a pu modifier les projets d’escapades des Français.

Les célébrations en Normandie ont également pu engendrer un phénomène d’évitement, que le bilan de Normandie Tourisme n’évoque pas. Les visiteurs qui aspirent au calme privilégieront peut-être une période moins festive pour découvrir la région.

Un été qui s’annonce compliqué

Quelles sont les premières perspectives estivales ? Environ 51% des professionnels du tourisme normand anticipent un mois de juillet « moyen », tandis qu’un petit tiers reste optimiste.

Les propriétaires d’hébergements marchands déclarent que leurs réservations sont majoritairement en baisse pour juillet 2024 versus juillet 2023. Et stables pour août.

Selon la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air (FNHPA), la fréquentation des campings sur l’été 2024 (juin à septembre) recule « dans toute la moitié nord » de la France, alors qu’elle reste stable à l’échelle du pays. « La région la plus impactée est la Normandie avec un recul de 16% des nuitées », nous indique son président Nicolas Dayot.

En Normandie comme ailleurs en France, les regards sont maintenant tournés vers les potentielles réservations de dernière minute… et la météo.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique