';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

NF et Atalante récompensés

Début 2007, l’agence en ligne Voyages-sncf.com avait invité les professionnels du voyage à faire acte de candidature pour sa 1ère édition des Trophées du tourisme responsable. Les dossiers ont été sélectionnés par un jury, présidé le célèbre photographe Yann Arthus Bertrand, auteur de La Terre vue du ciel. La liste des gagnants a été dévoilée le 20 septembre, à Paris, en présence de Luc Chatel, secrétaire d’Etat à la consommation et au tourisme.

Le groupe Nouvelles Frontières a reçu la mention spéciale de la stratégie. Car tous les hôtels Palladien ont opté pour une politique d’approvisionnements responsables, le tri des déchets, le compost et le recyclage des eaux usées. Par ailleurs, le TO propose, dans ses hôtels-club, un programme d’animation pour les enfants autour du respect de l’environnement (6000 enfants sensibilisés en 2006).Atalante a pour sa part emporté le prix de la catégorie « tourisme équitable et solidaire ». Ce spécialiste de la randonnée depuis 20 ans a élaboré une « charte éthique du voyageur ». Parmi les lauréats figurent également Les villages créoles réunionnais (culture et patrimoine) et le TO-distributeur Voyager Aussi (voyage et handicap). Enfin, le réseau de campings Huttopia constitue le coup de coeur du jury.

Au total, pour cette première édition des Trophées, 130 dossiers de candidature ont été déposés. A noter que Voyageurs du Monde, très investi dans la cause du tourisme durable, n’a pas souhaité participer. L’événement a le mérite de parler d’une noble cause, estime son PDG Jean-François Rial. Son instigateur Voyages-sncf.com prend des initiatives en matière de tourisme durable, mais n’a pas de démarche globale au niveau de la production, poursuit-il. L’agence en ligne distribue une ligne d’environ 20 produits estampillés « EcoVoyages », en plus de pousser son EcoComparateur. « Je suis contre le principe d’une gamme de produits de tourisme responsable. Il est préférable d’avoir une démarche de fond, au niveau social, environnemental, et rapport nord-sud ».

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire