Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Méga panne d’Internet dans les agences Selectour Afat

Mardi 19 mai, 480 agences du réseau ont été privées d’Internet. Une journée de travail perdue, estiment certains professionnels en colère.

En raison d’une panne Internet du réseau SFR, les agences Selectour Afat abonnées à l'opérateur ont connu un mardi noir : pas d’Internet, pas de connexion à Amadeus et autres services de réservation, ni de messagerie non plus. Tous les outils de travail étaient off peu avant 10 heures, sauf le bon vieux téléphone.

40% du parc impacté

Il a donc fallu annoncer aux clients et prospects de repasser plus tard, pour cause d’ordinateurs en rade. Des occasions de ventes à rattraper, sans compter les options de billets qui tombaient dans la journée. Ce mercredi s’annonce studieux et compliqué pour les points de vente touchés.

"480 points de vente ont été touchés, soit environ 40% du parc, puisqu'un grand nombre d'agences ont signé des contrats avec d'autres fournisseurs", explique Hubert Prades, directeur des systèmes d'information du réseau volontaire. "C’est le routeur principal du réseau entreprise dédié à Selectour Afat, hébergé dans le Netcenter SFR de Courbevoie, qui est tombé en panne, nécessitant une intervention physique", ajoute-t-il. Un routeur de secours a pris la suite, mais n’a pas supporté la charge, et s’est à son tour grippé.

Une enquête est ouverte

Dans la journée de mardi, le siège de Selectour Afat a prévenu ses membres que l'incident serait traité avec le niveau d'urgence "le plus haut", et géré environ 200 appels entrants. "Nos équipes sont restées fortement mobilisées".

Pourtant, la résolution du problème aura été longue. L’arrêt de la connexion à Internet reste "inadmissible dans sa durée", se plaint un adhérent, alors que d'autres membres, plus fatalistes et philosophes, ont pris leur mal en patience. Le réseau est redevenu pleinement opérationnel vers 17h15, indique Hubert Prades. Un rapport détaillé d’incident a été demandé à SFR pour comprendre l'avarie, et éviter qu'elle se reproduise.

Le réseau à l’hippocampe prévoit-il de réclamer un dédommagement pour le préjudice commercial subi ? Ce serait a priori justifié puisque l’activité professionnelle des agences a été affectée, au niveau des opérations, et même de la réputation. L’été dernier, le réseau mobile de SFR avait connu une panne, et les abonnés avait obtenu un mois d’abonnement gratuit. Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique