Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Masaï Mara Grand écran

A peine le minibus est-il sorti du camp que le coeur du bush au petit matin s’ouvre, comme la scène d’un écran panoramique. Voici le Masaï Mara. La savane est immense, marquée de quelques bosquets et acacias ombrelles isolés. Elle est bordée à l’horizon d’une ligne de montagnes bleu noir, où un lourd nuage lâche une coulée de pluie. En quelques minutes, ce décor s’anime et, sous le toit ouvert du minibus, les téléobjectifs des touristes

A peine le minibus est-il sorti du camp que le coeur du bush au petit matin s’ouvre, comme la scène d’un écran panoramique. Voici le Masaï Mara. La savane est immense, marquée de quelques bosquets et acacias ombrelles isolés. Elle est bordée à l’horizon d’une ligne de montagnes bleu noir, où un lourd nuage lâche une coulée de pluie. En quelques minutes, ce décor s’anime et, sous le toit ouvert du minibus, les téléobjectifs des touristes crépitent. Une famille de phacochères coupe la route en grognant et trottinant. Elle croise une hyène terreuse au regard torve, puis les bonds de fins impalas aux cornes élancées. Le gros des troupes suit, avec un galop de zèbres en partie mêlés à un troupeau massif de gnous noirs, qui traîne dans son sillage un nuage de poussière. Un serpentaire, oiseau aux longues pattes, semble danser en courant. De sveltes girafes balancent leur dégaine au-dessus du paysage. Près d’un trou d’eau où s’ébattent des hippos balourds, une cigogne s’avance prudemment près d’un crococodile qui fait semblant de dormir. Les menaces sont partout. Un guépard esseulé, humant l’air en levant la tête, cherche sa proie à pas de velours en préparant son accélération. Une assemblée de vautours est attablée autour des restes froids d’un festin de félins. Plus loin, un jeune lion s’étire, les pattes pleines de sang, indifférent aux 4×4 des touristes voyeurs. Repus, il a laissé lionnes et lionceaux déchiqueter les restes d’un zèbre encore chaud. Le parc national du Masaï Mara, qui prolonge celui du Serengueti en Tanzanie, n’est pas le plus grand du Kenya, mais il est le plus visuel et le plus scénique : la vie et la mort y sont partout.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique