Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Maldives : les violences s’étendent à d’autres îles (Publié le 09 février 2012)

Des postes de police et des bâtiments gouvernementaux ont été attaqués dans deux îles des Maldives. Le Ceto maintient les départs, les îles-hôtels n'étant pas touchées.

Des manifestations violentes ont eu lieu dans au moins deux îles des Maldives, hier mercredi 8 février, où l’ancien président explique avoir été évincé par un coup d’état. "Des manifestants ont attaqué des postes de police et mis le feu à des bâtiments gouvernementaux" rapporte l’AFP.

"Les gens savent ce qui se passe à Malé et ils sont inquiets que l'armée sorte et tue des gens", a indiqué un responsable local de l'île de Thinadhoo, Mohamed Shareef.

Les Maldives sont sous haute tension depuis plusieurs semaines. Depuis le 7 février, le quai d’Orsay rappelle qu’il "est fortement déconseillé de se rendre à Malé à l’heure actuelle". L'Association de tour-opérateurs/Ceto n’avait pas modifié, hier soir, sa position : le maintien des départs, mais la suspension de l’accès des clients à la ville de Malé, y compris les transits et excursions. Elle rappelle que "la crise politique qui se déroule à Malé, la capitale, n’a eu aucune répercussion sur les îles touristique" et que "l’aéroport international de Malé est une plateforme de transit située sur l’île de Hulhulé et est, de ce fait, physiquement séparé de la ville de Malé".

Interrogé par le quotidien Ouest France, l’Association des agents de voyages et tour-opérateurs des Maldives explique : "l’isolement géographique des établissements hôteliers et les îles permettent aux touristes d’être tenus à l’écart de l’activité quotidienne de la population locale".

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique