Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Mais où sont les emplois dans le tourisme ?

Le gouvernement a confié à Pôle Emploi une mission sur les 50.000 emplois non pourvus dans le tourisme. Alors que les suppressions de postes se multiplient en agences et chez les voyagistes.

"50 000 emplois sont à pourvoir dans le tourisme", a expliqué la ministre du Tourisme Sylvia Pinel ce jeudi 4 avril. Une mission confiée au président du conseil d'administration de Pôle Emploi, François Nogué, devra proposer des solutions pour "renforcer l’attractivité" du secteur ou lutter contre la précarité dans le travail saisonnier.

Déterminer où sont les emplois à pourvoir

Ce chiffre de 50 000 emplois -100 000 ou 150 000 ont été évoqués suivant les années- reste toutefois incertain. Il provient des "professionnels", selon Sylvia Pinel, mais ces derniers n’ont pas pu communiquer "une cartographie et des précisions sur ces emplois". Pôle Emploi n’a pas plus de précisions, bien que le chiffre de 50 000, sur un total de 200 000 à 250 000 emplois à pourvoir en France, paraisse "crédible" à François Nogué. La mission devra donc s’atteler à déterminer où sont les emplois à pourvoir.

La majorité de ces emplois devraient logiquement concerner le tourisme réceptif, dans l’hôtellerie ou la restauration. "Les places de managers sont très demandées, il faudra des gens pour les boulots en bas de l’échelle", explique un salarié du secteur.

Des entreprises comme PlanetVeo continuent en effet à recruter

Les emplois dans le tourisme liés à l’outgoing, dans les agences de voyages et chez les voyagistes n’ont pas été évoqués. Cependant, Sylvia Pinel a reconnu que le secteur était "en grande difficulté" et que ces entreprises étaient plutôt en train de chercher de "nouveaux profils", liés à Internet. Des entreprises comme PlanetVeo continuent en effet à recruter.

Mais, depuis l'an dernier, près de 1500 postes ont été supprimés ou vont l’être dans les grands groupes : 150 chez Thomas Cook, 484 chez TUI, 60 chez Fram, 250 chez Amex, 200 chez Carlson, 195 chez Pierre et Vacances et 200 chez Accor.

5000 départs chez Air France

Sans compter d’autres suppressions de postes dans les offices de tourisme, les agences de voyages ou chez les TO comme STI, qui a perdu près d’une cinquantaine de salariés depuis le début de la crise en Egypte, ou Kuoni, qui pourrait supprimer une trentaine de postes avec sa réorganisation. Sans oublier, non plus, les 5000 départs chez Air France ou les licenciements à la SNCM.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique