Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Ma semaine à l’Eldorador d’Hammamet

7 Marie-Gabrielle Salomon gère dans les Yvelines, au travers de Pro Voyages, Voyages Ile-de-France et ID Voyages, six points de vente, deux plateaux d’affaires et un service téléphonique pour la VPC et les groupes.

J’ai été invitée un week-end à la fin du mois de juin à Hammamet par Jet tours pour l’inauguration de l’Eldorador Salammbô. J’en ai profité pour prendre une semaine de vacances en Tunisie avec mes deux garçons, âgés de douze et dix ans. Une occasion rêvée pour redécouvrir ce club en toute tranquillité car, pour sa première semaine d’exploitation, l’établissement était loin d’afficher complet.

Situé face à la mer, le Salammbô se compose de bâtiments de petite taille éparpillés dans un parc de 5 hectares. Nous avons bénéficié d’un service excellent et d’une équipe d’animation particulièrement disponible. Résultat, mon fils aîné, très sportif, disparaissait toute la journée pour profiter au maximum des animations du club Ado-Eldo comme la planche à voile, le football, le tennis…

Désireuse pour ma part de me reposer et de bouquiner, je n’ai fait aucune des excursions proposées par le Salammbô, comme la découverte de la médina d’Hammamet, le bivouac dans le désert ou la promenade en bateau. Mais, déformation professionnelle oblige, je suis allée jeter un coup d’oeil à l’organisation du club. J’ai ainsi apprécié qu’une responsable de l’hôtel supervise chaque départ.

Architecture traditionnelle et végétation luxuriante

De même, si j’avais choisi de loger avec ma famille dans la nouvelle aile de deux étages, j’ai visité quelques-unes des anciennes chambres. Celles-ci sont réparties dans de petits bâtiments à l’architecture tunisienne traditionnelle que recouvre une végétation luxuriante de bougainvillées. A la différence de certains clients qui appréciaient leur charme et ont d’ailleurs demandé à y déménager, j’ai une nette préférence pour les nouvelles chambres, plus confortables, aux salles de bains plus spacieuses, à la climatisation qui ne tombe pas directement sur le lit… Afin de ne pas faire d’erreur de vente, je pense d’ailleurs que Jet tours devrait davantage différencier les chambres dans sa brochure. Elles sont vraiment de deux styles très différents, typique ou plus moderne.

La magnifique plage est l’un des points forts de l’Eldorador. J’émets en revanche une réserve sur la piscine, qui est beaucoup trop profonde et ne possède pas de zone où les enfants ont pied. L’hôtel manque de plus d’un vrai bassin pour les tout-petits.

Un restaurant extérieur avec vue dégagée sur la mer

Il n’y a rien à redire sur la restauration. Nous avons apprécié les excellents plats traditionnels tunisiens toute la semaine. Un effort est apporté aux préparations, cela se voit. Pour l’anecdote, un couple qui résidait au club voisin Riu est venu dîner tous les soirs à l’Eldorador, estimant que la table y était excellente. Petit plus, le restaurant extérieur possède une vue totalement dégagée sur la mer. Le club nous a même organisé un dîner sur la plage, presque les pieds dans l’eau. Le soir, avant un rapide tour en discothèque, nous avions droit à des soirées folkloriques ou aux spectacles made in Eldorador. Faisant bien participer les clients, ils sont plutôt réussis malgré l’inévitable rodage et le peu de matériels dont l’équipe d’animation semble disposer.

Au final, l’Eldorador Salammbô offre un bon rapport qualité-prix pour un séjour d’une, voire deux semaines. C’est un club que l’on peut vendre les yeux fermés. Les bons retours de mes premiers clients n’ont fait que confirmer ce jugement.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique