Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Lufthansa isole encore un peu plus le Qatar

Jusqu'alors, Lufthansa proposait des vols Francfort-Koweit-Doha-Koweit-Francfort. Si la route Francfort-Koweit continuera à être proposée, la route vers Doha va disparaître.

Le 27 octobre prochain, Lufthansa effectuera son dernier vol entre Doha et Francfort. Dans un communiqué envoyé à Doha News, la compagnie nationale allemande a déclaré que "malgré des efforts de vente cette voie a été jugée non viable commercialement". Un arrêt de ligne qui pourrait sembler anecdotique, mais qui ne l’est pas du tout. Cet arrêt restreint encore plus le choix des Qataris pour des destinations long-courriers aux États-Unis et en Amérique du Sud, mais aussi pour se connecter à d'autres pays européens.

Plus globalement, l'annonce confirme les difficultés auxquelles fait face l'Etat qatari. Et pour cause, Lufthansa est la deuxième compagnie à stopper ses vols vers Doha après la compagnie aérienne néerlandaise KLM en novembre dernier. British Airways devrait donc devenir la seule compagnie aérienne européenne à se diriger vers Hamad International.

Une conjoncture défavorable

L’embargo sur le Qatar et la suspension des vols par Etihad, Emirates et Gulf Air perturbent toujours les connexions via Abu Dhabi, Dubaï ou Bahreïn pour visiter les États-Unis ou l'Europe. 

Plus tôt cette année, le Qatar avait déjà été frappée par un ralentissement économique dû à la baisse des prix du pétrole, ainsi que par des restrictions (maintenant supprimées) sur les appareils électroniques pour les routes américaines.

Les conséquences économiques ne se sont pas faites attendre : durant l'été, l’embargo a obligé Qatar Airways à cesser de voler vers 18 destinations, perdant un cinquième de sa capacité de sièges dans le processus. Selon le Financial Times, cela équivaut à une diminution de 1% de la demande de sièges cette année. Il s'agit d'un changement important par rapport à l'augmentation constante de la demande qu’avait connue la compagnie aérienne jusqu'ici.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique