Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Lufthansa développe les services Premium et le low cost

Pour la rentrée 2015, le groupe allemand présente une stratégie résolument axée sur le développement de services de qualité destinés à se démarquer de la concurrence ainsi que sur Eurowings, sa nouvelle filiale low cost.

Après une année marquée, entre autres, par le crash de l’A320 de Germanwings et les conflits internes avec les pilotes, Lufthansa a fait le point à Paris, ce mardi 22 septembre, sur les perspectives du groupe en France et en Europe. Sa stratégie s’oriente notamment autour de deux piliers, que sont le développement de services de qualité et celui de la nouvelle low cost Eurowings.

La différenciation par le Premium

"Pour nous différencier de la concurrence représentée par les compagnies à bas coûts et celle des pays du Golfe, il n’y a qu’une solution : la qualité, la qualité, la qualité", assure Steffen Weinstok, directeur général Lufthansa France et Benelux. Le transporteur allemand espère ainsi devenir la première compagnie européenne à obtenir les 5 étoiles au classement Skytrax. Pour y parvenir, elle a harmonisé l’ensemble de sa flotte long-courrier désormais équipée en Business et Economy Class, ainsi qu’en Premium Economy, la classe intermédiaire lancée en octobre 2014.  

Autre exemple de cette stratégie orientée sur le Premium, l’introduction du wifi sur ses vols courts et moyen-courriers à partir de l’été 2016, sachant que la technologie est déjà disponible sur les 106 appareils de la flotte long-courrier depuis le début de l’année. En Business, sur les long-courriers, la compagnie propose par exemple le "Signature Service" qui reprend les codes des restaurants haut degamme, avec un service individuel et non au chariot. "Les premiers résultats en France nous confortent dans notre approche : sur les douze derniers mois, nos ventes en 1ère classe ont augmenté de 20% en CA", détaille Steffen Weinstok.

Devenir la 3ème low cost en Europe

A l’échelle du groupe Lufthansa, le lancement d’Eurowings qui prendra son envol à partir du 25 octobre et remplacera Germanwings, est l’autre point clé de cette rentrée 2015. "D’ici deux ou trois ans, nous espérons devenir la troisième low cost en Europe derrière Ryanair et Easyjet", explique Steffen Weinstock, en précisant qu’une centaine d’avions lui sera consacrée sur les quelque 600 que compte le groupe. "Nous sommes loin aujourd’hui d’annoncer une Eurowings France", prévient-il en rappelant que la nouvelle filiale à bas coût opérera depuis l’aéroport de Bonn/Cologne. "Mais une fois que nous aurons une structure compétitive stable, toutes les portes seront ouvertes". Sur Eurowings, les coûts d’exploitation sont environ 40% en deçà de ceux de la marque Lufthansa.

Des coûts réduits, mais cette fois-ci de 20%, c’est aussi ce que parvient à faire le groupe, sous la marque Lufthansa, pour ses 6 nouvelles destinations loisirs de l’hiver 2015-2016 : les Maldives, l’île Maurice, Cancun, Panama, Tampa et Nairobi. "Le trafic augmente plus fort sur le loisir que sur le business, nous devons nous adapter", justifie Martin Riecken, directeur communication corporate Europe Lufthansa AG.

En France, plus de 1,5 million de passagers ont été transportés par la compagnie allemande en 2014 (+2% par rapport à 2013) et plus de 2,6 millions sur l’ensemble des compagnies aériennes du groupe.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique