Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’ouverture des clubs dope le tourisme omanais

La destination s’installe de plus en plus dans le paysage touristique français, à la faveur des engagements des professionnels de l’industrie.

Deux clubs en brochure et la donne change : l’ouverture du Club Lookéa Sultana, vers Mascate, et du Kappa Club Oman Fana, à Salalah, ont favorisé la fréquentation touristique d’Oman par le marché français. En 2017, 50 000 touristes hexagonaux ont visité le sultanat (+21%).

Les deux clubs ont permis à l’industrie de capter une part conséquente du marché français à destination. Ainsi, la clientèle ayant réservé via un TO a progressé de 74% en 2017. Un chiffre intéressant pour les voyagistes, dont le panier moyen atteint environ 2400 euros par personne, pour une durée de séjour moyenne de 7 nuits.

Nouvel aéroport et e-visa

La France s’impose comme le troisième marché émetteur en Europe.

« Nous ciblons les marchés les plus attractifs, avec un pouvoir d’achat conséquent. Nous misons plutôt sur la qualité que sur la quantité pour développer notre tourisme », explique Ahmed Bin Nasser Bin Hamed Al Mahrizi, le ministre du tourisme et ancien ambassadeur du sultanat d’Oman à Paris. Ce qui n’empêche pas le pays de créer les conditions pour une arrivée plus massive de touristes internationaux. Le 20 mars prochain, le nouvel aéroport de Mascate, qui pourra accueillir 20 millions de passagers par an, ouvrira ses portes. Celles de l’ancien aéroport, limité à 6 millions de voyageurs par an, ne fermeront pas pour autant, quadruplant ainsi la capacité aérienne d’Oman.

Les autorités ont même rendu obligatoire l’achat du visa en ligne, pour raccourcir les files d’attentes à l’aéroport. Désormais, pour un séjour maximum de 10 nuits, un touriste devra débourser 5 rials, soit l’équivalent de 12 euros.

… en attendant les charters ?

Comme pour de nombreuses destinations, c’est avant tout la desserte aérienne qui permet la croissance du nombre de visiteurs internationaux. « Depuis 2009, nous avions 4 vols par semaine opérés par Oman Air. En 2017, le vol quotidien entre Paris et Mascate a permis l’arrivée de plus de Français, même si on est encore loin des trois vols par jour entre le sultanat et la Grande-Bretagne par exemple », explique Rania Khodr, directrice de l’office de tourisme.

L’ouverture du nouvel aéroport incite les autorités omanaises à voir plus grand. « C’est l’arrivée des vols charters en provenance des marchés britanniques et allemands qui nous ont permis de développer Salalah, dans le sud. Cela constituerait un vrai levier de croissance pour le marché français. Mais, pour l’instant, nous n’en avons pas eu la demande », regrette Ahmed Bin Nasser Bin Hamed Al Mahrizi.

En attentant l’éventuelle atterrissage de compagnies charters, Oman ambitionne de séduire 5 000 Français de plus en 2018, soit une croissance du nombre de visiteurs de l’ordre de 10%. Au total, le sultanat d’Oman accueille 3,4 millions de touristes par an, dont plus d’1,5 million d’Omanais.

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.