Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les VDM tirent l’activité

En décembre, les Français ont plébiscité les voyages de dernière minute dans les agences de voyages, souligne TourCom.

 

Les Français auraient-il adopté un comportement d’achat résolument impulsif ? En matière de cadeaux de Noël, la preuve est faite, d’après la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). 50% des personnes interrogées déclarent avoir effectué le plein de cadeaux entre le 1er et le 15 décembre, alors que 20% ont attendu le 15 décembre avant de passer leurs commandes.

La VDM a gagné du terrain dans le voyage au moment des fêtes, ajoute Richard Vainopoulos, président de TourCom : « Dernièrement, la crise a rendu les Français plus frileux et réticents à partir en voyage. En décembre, les comportements ont changé et beaucoup ont acheté des voyages de dernière minute pour la semaine du jour de l’an. Contrairement aux idées reçues, les voyages de dernière minute vendus en agence ne sont pas des voyages dégriffés ». Le réseau a enregistré une augmentation de 16% de son chiffre d’affaires la semaine du jour de l’an par rapport à 2007, avec un budget moyen de 2 000 € (pour 2 personnes). Depuis le début de l’année, en dehors des stations de ski, les Français plébiscitent pour cet hiver les destinations soleil long-courriers : la République Dominicaine et Cuba arrivent en tête chez TourCom.

Go Voyages a lui aussi observé une envolée des VDM. « Plus de 50% des ventes se font désormais à moins de 20 jours du départ », explique son PDG Carlos da Silva. Certains clients n’hésitent plus à se décider à H-48… La Bourse des Vols/Bourse des Voyages apporte toutefois une nuance, dans son bilan 2008 : si l’écart entre la date de réservation et celle de départ (33,1 jours) a baissé de 10,6 jours pour les séjours en 2008, il s’est accru (de 3,4 jours, à 44,9 jours) pour les vols secs. Avec les compagnies low cost, certains clients ont pris goût aux petits prix de « première minute », ce qui pourrait en partie justifier cette tendance.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique