Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les touristes désertent Oaxaca

La ville coloniale mexicaine est en proie à de fortes tensions sociales depuis plusieurs mois, qui ont déjà fait quatre morts. Le taux d’occupation des hôtels, qui frôlerait habituellement les 100 % à cette période, est tombé à moins de 5 %.


Oaxaca est secouée depuis quatre mois par une agitation sociale, partie d’un mouvement de grève des syndicats d’enseignants, qui s’est depuis étendu à d’autres syndicats. Le conflit, qui oppose l’Assemblée populaire des peuples d’Oaxaca et le gouverneur de l’Etat d’Oaxaca, dont les manifestants exigent la démision, a déjà fait quatre morts. Du coup, les visiteurs désertent la ville coloniale mexicaine, située au sud, étape de la plupart des circuits ou proposée en séjour à la carte. Sur place, les professionnels du tourisme (hôteliers, restaurateurs, artisans…) sont catastrophés. Le taux d’occupation des établissements, qui frôle les 100 % à cette période de l’année, est actuellement à moins de 5 %. Les rares clients sont des journalistes, venus couvrir le conflit. Interrogé par l’AFP, Sergio Bello Guerra, patron de l’hôtel Casa Antica, près du Zocalo, déclare qu’il est passé de 32 employés à 8 à mi-temps. Selon lui, des hôtels ont fermé temporairement et d’autres définitivement, et 3 400 employés d’hôtels ou de restaurants ont déjà été renvoyés. A l’hôtel Camino Real, ancien couvent et fleuron de l’hôtellerie d’Oaxaca, seuls trois des 91 chambres étaient louées la semaine dernière, malgré une baisse des tarifs de 50 %. Le gouvernement américain a déconseillé la destination à ses ressortissants, tandis que le Quai d’Orsay recommande aux Français la plus grande prudence dans la ville et ses environs.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique