Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les pros se lancent à la difficile conquête des jeunes

Même si les TO sont rares à leur proposer une offre dédiée, certains, comme Real Gap, font leur entrée sur le marché français, qui croit de plus en plus à l’influence prescriptrice de cette cible.

Le tourisme des jeunes ressemble à un vrai casse-tête pour les professionnels. Avec un taux de départ en vacances des 18-25 ans compris entre 55 % et 70 %*, la cible devrait susciter l’appétit des TO. Pourtant, rares sont ceux à avoir investi le marché. Hormis quelques packages autour d’un événement, les voyagistes proposent peu d’offres ciblées. Le Club Med, qui a vécu un échec cuisant avec sa tentative de club Oyyo en 2001, persiste à vouloir attirer les jeunes avec son « Villages entre amis » où l’accent est mis sur la fête et sur les activités sportives, avec des réductions en aile de saison.

UNE STRATÉGIE WEB RESTE INDISPENSABLE

Les autres TO comptent sur leurs promotions pour séduire une clientèle avant tout en quête de bons plans, petit budget oblige. Les TO s’aventurant sur le créneau ont donc le plus souvent une activité de niche. Présent en Angleterre depuis 2002, le voyagiste Real Gap, marque du groupe Tui Student, vient ainsi d’arriver en France et propose aux 18-25 ans des « breaks utiles » (lire ci-dessous). Ontours trace quant à lui son chemin sur le créneau des concerts et festivals, enregistrant lors de sa première année d’activité 2 500 clients et 500 000 E de CA. Pour dissuader les jeunes voyageurs de « se débrouiller par leurs propres moyens », le TO abat ses trois cartes : convivialité, sécurité et valeur ajoutée. « Ce qui fait notre force, c’est que nous sommes souvent les derniers à pouvoir fournir des billets », explique Michaël Morel-Jean, cofondateur d’Ontours. Mais s’il est un outil commun à tous les professionnels ciblant les jeunes, c’est bien les réseaux sociaux, incontournables. « Facebook est dans le top 10 des sites qui nous apportent le plus de clients », confirme Michaël Morel-Jean. Les destinations ont bien compris l’influence en termes de fréquentation comme d’image de cette cible très prescriptrice, susceptible de créer sur le Net le buzz tant recherché. À l’instar de l’Australie, qui en a fait une de ses cibles prioritaires cette année et la démarchait, en mars, jusque sur les campus. La France accorde aussi à ce segment pesant 6 Mds e une place de choix dans sa stratégie 2010-2020. Captant aujourd’hui 8,9 millions de jeunes touristes* (3,4 millions de Français et 5,5 millions issus d’autres pays européens), la destination mise ainsi sur les jeunes et « leur esprit de tribu » pour dépoussiérer une image un peu trop classique. Reste, là encore, à développer une offre adaptée.

* Rapport stratégie Destination France 2010-2020 Atout France.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique