Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les hôteliers étrangers se détournent des TO français

Touristes trop frileux, TO trop économes : le marché français peine de plus en plus à séduire les hôteliers étrangers, qui s’orientent vers d’autres nationalités, Russes en tête.

La Tunisie, traditionnellement tournée vers le marché français, serait-elle en train de perdre patience ? Alors que le retour des touristes hexagonaux dans le pays reste lent, sur fond de conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay ultra-prudents (le sud tunisien vient d’être placé en zone rouge), les TO tricolores constatent en tous cas que les hôteliers tunisiens commencent à lorgner d’autres marchés.

Patrice Caradec, directeur général de Transat France, a poussé un cri d’alarme lors du Forum du Ceto qui s’est achevé hier à St-Cyr sur Mer (83): "Ils regardent notamment ce que fait l’Egypte. Cette dernière a misé sur les TO russes, qui paient plus cher que nous. Donc, attention, nous allons avoir de plus en plus de mal à obtenir des capacités".

En Egypte, le mouvement est déjà largement engagé. "Je suis un peu inquiet sur notre retour en balnéaire, reprend Patrice Caradec. Toutes les bonnes places ont été prises par les autres marchés".

Et le même phénomène pourrait aussi les pénaliser dans les destinations de report. Les TO s’attendent notamment à une hausse des prix dans les îles espagnoles (Canaries, Baléares…). Quant à l’Asie, qui a souffert dans son ensemble sur le marché français des conséquences de l’accident de Fukushima, Jean-Paul Chantraine, PDG d’Asia, fait remarquer qu’elle va "paradoxalement très bien, grâce au dynamisme des marchés asiatiques et russe. Les hôtels sont pleins". Pas de quoi, là encore, faciliter la tâche des services achat français…
 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique