Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les Français boudent vacances de Pâques et ponts de mai

Budget vacances en baisse et calendrier 2016 peu favorable contribuent à une baisse des départs sur avril/mai, selon le dernier baromètre Mondial Assistance-OpinionWay.

C’est sans surprise que le calendrier 2016 pénalise l’activité touristique.  Avec des vacances de Pâques proches des congés d'hiver et des 1er et 8 mai tombant des dimanches, les candidats au départ se font moins nombreux, selon le 20e baromètre Mondial Assistance-OpinionWay. Ainsi, 78% des Français ne partiront pas durant les congés de Pâques, et 80% d’entre eux bouderont les ponts du mois de mai (-8 points vs 2015).

Précocité et budget en cause

Première cause de cette désaffection, la question budgétaire. 43% des Français disent en effet renoncer à ces vacances pour des raisons financières, 31% des interrogés préférant consacrer leur argent à d’autres dépenses (+1 point vs 2015). Résultat, le panier moyen est en baisse de 59 euros par rapport à l’an dernier, s’établissant à 717 euros pour la période de Pâques.

Autre facteur, le positionnement tôt dans l’année de ces congés, notamment pour certaines zones dont les départs ont eu lieu fin mars. Seuls les séjours de sport d’hiver bénéficient de cette précocité (+2 points), au détriment des séjours à la mer (-4 points). Le tourisme urbain marque également le pas à -3 points.

Les courts séjours tiennent bons

Signe d’un morcellement des congés de plus en plus marqué, ce sont les séjours d’une semaine qui se distingue à la baisse (17%, soit -5 points), quand les courts séjours se développent (+4 points), séduisant ainsi 48% de nos concitoyens.

Faute de ponts du 1er et 8 mai, seuls l’Ascension et la Pentecôte apporteront leurs journées supplémentaires de congés cette année. Les départs plongent de -8 points sur cette période, une première depuis l’établissement du baromètre. Ce qui s’avère une bonne nouvelle pour 60% des sondés, estimant ainsi que mai ne pénalisera pas leur productivité. A contrario, 61% des Français estiment que c’est une mauvaise nouvelle pour leur qualité de vie, notamment familiale.

On débranche !

Qu’ils partent ou pas, les Français se retrouvent sur le terrain du bien-être. Ils disent en effet vouloir se déconnecter le plus possible, et prêts à couper avec leur mobile pour 48% d’entre eux. Un voeux pieux sans doute pour certains, mais qui dénote une envie de se retrouver avec ses proches (40%), de se reposer (29%), ou encore de se balader dans la nature (22%).

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique