Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Trophées Femmes du Tourisme : les 3 gagnantes sont…

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l’association des Femmes du Tourisme a remis trois trophées à autant de femmes qui incarnent l’entreprenariat au féminin.

Pour les 200 invités de la 9ème édition des trophées des Femmes du tourisme, coorganisée par l’association et Eventiz, le mot d’ordre est clair : il y a de bonnes raisons d’être fiers de la France. Et des femmes qui l’incarnent.

Pour cette année, l’association a décidé de récompenser celles qui « subliment la France ». Comme Agnès Webster, présidente du conseil d’administration des parfums Fragonard, la première lauréate récompensée. Lorsqu’elle revient à Grasse, à la demande de son père, en 1985, Agnès Webster quitte une prometteuse vie de juriste à Paris pour rejoindre une entreprise qui évolue dans un univers masculin et provincial, où les femmes peinent à s’imposer.

C’est sans compter le caractère bien trempé d’Agnès Webster. A la tête de la prestigieuse maison de parfums, elle a su, par son impulsion, rendre accessible ce savoir-faire au plus grand nombre, via l’ouverture de musées notamment. Et inverser la tendance, pour installer plus de femmes aux commandes de l’institution familiale. Aujourd’hui, Agnès Webster partage la direction de l’entreprise avec sa sœur Françoise.

© Jade Junique

Le Louvre de demain, plus participatif

La culture française rayonne à travers le monde. Et s’il y a bien un lieu qui concentre toute cette richesse, c’est le musée du Louvre. Seulement voilà : l’ancien palais royal, bien que démesuré pour un seul homme, est bien trop étroit pour accueillir toute la collection du musée. C’est l’une des raisons qui incite l’Etat, en 2014, à ouvrir le Louvre-Lens dont les clés sont confiées à Marie Lavandier, la deuxième lauréate de la soirée.

Historienne spécialiste de l’art du XXème siècle et anthropologue, Marie Lavandier prend la tête du Louvre à Lens à la fin de l’été 2016. En poste à la direction des musées de la ville de Nice à ce moment là – soit 10 institutions culturelles recevant 460 000 visiteurs par an –, Marie Lavandier justifie d’un parcours culturel remarquable. Elle a notamment été directrice adjointe du patrimoine et des collections au musée du Quai Branly et a mis au point la politique de transparence de restauration des œuvres du Louvre de Paris, entre 2010 et 2014.

© Jade Junique

« C’est un pur bonheur et un défi de diriger le Louvre Lens », a souri Marie Lavandier en recevant son trophée. « C’était un pari culturel improbable d’implanter le Louvre dans cette région sinistrée. Mais justement : le Louvre Lens est le signal, le symbole du renouveau de ce territoire. Avec lui, nous avons cassé les codes de la muséographie, en enlevant les cloisons, les salles, et en exposant toute la collection dans un immense espace de 3000m². Nous accueillons des enfants pour des ateliers dès l’âge de 9 mois […]. Ce qu’on fait à Lens, c’est créer le Louvre de demain, plus participatif ». Le Louvre Lens, qui a fêté ses cinq ans en décembre 2017, a reçu 2,8 millions de visiteurs depuis son ouverture.

Un grand nom du champagne

Après le parfum et la culture, le champagne : le troisième trophée est décerné à Virginie Taittinger, à la tête de la maison de champagne Virginie T, autre symbole de l’art de vivre à la française. Suite à des études de droit et à l’école de commerce de Reims, Virginie Taittinger rejoint la maison familiale, créée en 1932. Après 21 ans de bons et loyaux services, elle ne participe pas à l’aventure de la reprise du groupe par le Crédit Agricole.

Qu’a cela ne tienne. En 2005, Virginie Taittinger lance son propre vin pétillant sous la marque Virginie T. « C’était une chose de travailler dans l’une des plus grandes maisons de champagne du monde. Mais de là à le faire seule… », se rappelle avec émotion Virginie Taittinger sur la scène des trophées des Femmes du Tourisme. « Je voulais un champagne de caractère, avec de la personnalité… J’ai donc été à la rencontre des vignerons de la région, pour créer mes assemblages, jusqu’à produire 30 000 bouteilles par an ».

© Jade Junique

Un chiffre qui paraît modeste face aux statistiques des marques les plus célèbres de la planète, mais qui font de son champagne un champagne d’exception. Conseillère municipale, auteur, chroniqueuse sur France 2, administratrice de restaurants : Virginie Taittinger multiplie les métiers. « Produire du champagne me permet de voyager, de rencontrer des gens, et c’est ce qui donne du caractère à mon champagne ».

L’association des Femmes du Tourisme, qui fédère environ 130 membres, récompense chaque année des femmes aux parcours remarquables.