Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les champions de la croissance et de la rentabilité

Les opérateurs qui ont réussi à générer croissance et rentabilité en 2015 ne sont pas légion. Productivité, réactivité, agilité se combinent en général à un positionnement porteur et/ou une stratégie innovante.

Une trentaine seulement d’entreprises de notre classement ont enregistré une hausse de leur chiffre d’affaires en 2015, et une quinzaine à peine ont engrangé une croissance à deux chiffres, dont des récidivistes tels Terres Lointaines, Time Tours (présent dans les deux Top Ten), Hurtigruten ou Suntrade. Il faut dire que l’exercice a été une fois de plus semé d’embûches. Chez les majors, TUI et Thomas Cook ont volontairement contracté leurs capacités et donc leurs revenus, avec l’objectif d’améliorer leurs marges. Mais la rentabilité est encore loin d’être au rendez-vous. Vacances Transat (et sa migration informatique compliquée) ont pénalisé la croissance de Transat France quand Look Voyages a mieux résisté. Mais ce sont surtout les surcapacités qui ont fait baisser les prix de vente alors que le nombre de clients s’est maintenu. À l’opposé, Voyageurs du Monde avec un positionnement sur mesure et aventure porteur, même s’il a vu son chiffre d’affaires stagner, a réalisé un résultat net record. «Nous avons vécu un environnement encore plus difficile que les années précédentes», témoignait au moment de la présentation des résultats Lionel Habasque, directeur délégué général. «Mais nous avons amélioré nos marges (…) et nous avons réussi à contenir nos charges d’exploitation. C’est notre meilleure année».

Innovation et agilité

Parmi les bons élèves de 2015, il faut signaler aussi Visiteurs et sa spectaculaire croissance de 30%. C’est certes un rattrapage après une année 2014 où le spécialiste des circuits avait accusé le coup. Mais le TO a su reprendre l’avantage sur un marché très concurrencé. « Notre petite taille, 48 salariés, nous donne beaucoup de souplesse et de réactivité », explique Didier Blanchard, directeur associé. « Les groupes ont aussi mieux fonctionné ». Ce sont pourtant les ventes individuelles, dopées par une équipe commerciale renforcée et dynamisée qui ont tiré l’activité. Toutes les entreprises qui ont dégagé l’an dernier une rentabilité supérieure à 2% peuvent se targuer d’avoir innové avec une attention particulière à la techno. Climats du Monde, et surtout Exotismes, sont ainsi des modèles de productivité et d’efficacité. Kuoni/Travel Lab a tenu quant à lui son pari. La reprise de Donatello comme le lancement de l’outil «Dynamic» ou encore l’ouverture d’une agence dédiée à la croisière sont quelques-uns des jalons de ce dynamisme porteur.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique