Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les bagagistes d’Orly en colère contre la direction

Des salariés de WFS ont assigné leur direction en référé pour avoir cassé un mouvement de grève lancé contre une "politique de menaces, de harcèlements et licenciements quotidiens".

Des bagagistes du groupe WFS, en grève depuis le 2 janvier à Orly, ont assigné leur direction en référé pour avoir cassé leur mouvement en faisant appel à des intérimaires et à des salariés d'autres filiales du groupe.

"Nous sommes sur un véritable recours organisé pour faire échec à la grève", a assuré l'avocat de la CFDT, la CGT et SUD, Me Eric Moutet, lors d'une audience en référé devant le tribunal de grande instance (TGI) de Bobigny, qui doit rendre sa décision le 16 janvier. 
L’avocat précise également que les personnes appelées en renfort pour charger les bagages n’avaient pas la formation adaptée avec, pour conséquence, le retour d’un avion au point de départ "parce qu'il n'était pas correctement chargé".

Le service au sol perturbé ?

Antonio Sardinha Marques, l'avocat de WFS, a contre-attaqué que cette grève était "un mouvement illicite" car les grévistes entravaient "la liberté de travailler de leurs collègues", et bloquaient "l'accès des passagers" et "le décollage des avions".

Les salariés de WFS à Orly avaient "décidé de se mettre en grève (…) afin que la direction arrête sa politique de menaces, de harcèlements et licenciements quotidiens", avaient indiqué les syndicats dans un communiqué. Le mouvement de grève s'est étendu vendredi à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, mais il n'a pas eu d'impact sur les vols.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique